Le foot se met à la téléréalité en Afrique

  • A
  • A
Le foot se met à la téléréalité en Afrique
@ AFDT
Partagez sur :

44 jeunes africains inaugurent la première émission de téléréalité liée au football.

Samedi, la chaîne Vox Africa, accessible en France, diffusera le deuxième prime d’une émission inédite : African Football Dream Team. Sous ce nom apparaît la première émission de téléréalité de l’Histoire, dont le but est de sortir des ghettos africains les futurs stades du foot, avec chèque et stage dans un club européen à la clé.

Un pari audacieux imaginé par une Franco-ivoirienne novice en télévision mais bien aidée par des parrains prestigieux : Didier Drogba, Christian Karembeu, Marcel Desailly, Salomon Kalou ou Patrick MBoma. Présentation d’une émission novatrice qui a de l’ambition.

Le concept. Recrutés après trois mois de présélection, les 44 jeunes retenus sont filmés sept jours sur sept pendant douze semaines de compétitions et de cours pratiques. Chaque semaine, trois émissions quotidiennes de 26 minutes (lundi, mercredi, vendredi) ainsi qu’un prime le samedi (52 minutes) sont diffusés. A chaque prime, des candidats quittent le jeu. Au final, les onze meilleurs composeront la "dream team panafricaine". Le programme se terminera le 17 septembre.

Le lieu. L’émission se déroule en Guinée équatoriale, dans les infrastructures qui accueilleront la prochaine Coupe d’Afrique des Nations en 2012. Des installations "dignes de l’Afrique du Sud", selon la Franco-ivoirienne Mathilde Lafarge, productrice et réalisatrice de l’émission, jointe par Europe1.fr. Un cadre qui séduit déjà ces jeunes "qu’on est allés chercher parfois dans des ghettos inimaginables. Pour eux, c’est déjà magique d’être là, d’avoir une chambre individuelle avec la télé et le confort".

Les participants. Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Gambie, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Mali, République démocratique du Congo et Sénégal, ces dix pays ont un représentant dans l’émission. Les jeunes, âgés de 16 à 18 ans, sont tous licenciés dans un club. Ils viennent d’horizons différents et ont pour la plupart découvert le "confort".

"Quand on est arrivés avec des chaussures et qu’on leur a demandé leur pointure, pas un n’a su répondre. ‘Donnez-nous des chaussures, ça ira’, nous ont-ils dit. On leur a mesuré les pieds pour savoir", précise la réalisatrice. Parrain de l’émission, Basile Boli soutient l’initiative. "C’est une téléréalité et c’est en même temps un rêve", confie l’ancien Marseillais à Europe1.fr. "Si ça avait existé quand j’étais jeune, j’aurais tenté ma chance", ajoute-t-il.

Le niveau. Difficile après une semaine de juger le véritable niveau des jeunes participants, mais Mathilde Lafarge est sûre de la valeur de ses recrues. La preuve : "plusieurs jeunes Guinéens qui devaient participer au jeu se sont fait recruter par des clubs européens. Je suis contente pour eux, mais c’est dommage pour nous", sourit-elle. Basile Boli, lui, en est certain : cette émission est un "tremplin, je sais qu’ils donneront tout".

Les gains. 110.000 euros pour l’équipe, soit 10.000 euros chacun, et un stage de six à huit semaines dans un "grand club européen" sont promis aux vainqueurs. Le Mans, Sochaux, Levante et Stoke City sont déjà partenaires, et la production est en pourparlers avec Marseille, le Real Madrid, Villareal et Liverpool. "J’insiste, c’est un stage, pas un contrat", prévient Mathilde Lafarge. "Mais si ça se passe bien, ils sont libres de s’engager ensuite".

La télévision. L’émission est diffusée dans vingt pays africains et à l’international. "Ce n’est pas facile de travailler avec l’Afrique. On est confronté aux lenteurs administratives et c’est assez compliqué de récupéré le signal TV pour le distribuer", explique-t-elle. Pour être sûr de conquérir les télés, Mathilde Lafarge n’a pas vendu son émission, mais fonctionne "en partenariat". "On leur livre l’émission clé en main, avec les pubs, prête à diffuser et eux en échange s’engagent à assurer la promo en diffusant au moins 300 spots TV".

L’audience. Il est encore trop tôt pour la mesurer. "On va attendre la quatrième émission pour faire une étude Médiamétrie", précise la productrice. En France, l’émission n’est actuellement disponible que sur les bouquets des fournisseurs d’accès à Internet via la chaîne Vox Africa (Orange : 526, Neufbox : 462, Freebox : 286, Bbox : 216, Dartybox : 650). Mais la productrice, dont c’est la première expérience, est proche de l’importer en France.

"Canal +, TV5 Monde, France Ô sont d’accord pour diffuser le Making of et le documentaire. En fait, ils attendaient de voir la première émission pour se lancer ou non. Et comme leur grille de programme est faite longtemps à l’avance…" Déjà en train de travailler sur une deuxième saison d’African Football Dream Team, Mathilde Lafarge pourrait connaître plus rapidement le succès la saison prochaine. Si les audiences suivent. En tout cas, "George Weah est très intéressé, et Marcel Desailly, qui vient d’ouvrir un centre au Ghana, est prêt à accueillir une édition".