Laurent Mariotte : "Quand on veut manger bio, il faut aussi respecter l'empreinte carbone"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chez Laurence Boccolini, l'animateur revient sur la saisonnalité des produits. Un critère plus que jamais au centre de ses choix en matière de cuisine.

ÊTES-VOUS PRÊTS À JOUER LE JEU ?

L'animateur de La table des bons vivants était chez Laurence Boccolini vendredi. Au micro d'Europe 1, Laurent Mariotte revient sur ce dont il faut se méfier côté gastronomie.

"Il faut se méfier des choses qui arrivent de l'autre bout de la planète". Cet amoureux de la bonne cuisine explique qu'il faut faire attention à beaucoup de choses en matière de gastronomie. "Les produits ultras transformés ou les plats préparés", par exemple, indique l'animateur. Samedi, dans La table des bons vivants, Laurent Mariotte et toute sa bande parleront justement des plats élaborés par des grands chefs et que l'on retrouve en grandes surfaces.

Autre sujet sur lequel ce passionné est attentif : l'origine des produits. "Il faut se méfier des choses qui arrivent de l'autre bout de la planète, qu'on nous vend comme des choses bio, qui ont fait des mois de chambre froide et qui n'ont plus aucune qualité", dénonce-t-il. "Quand on veut manger bio, il faut aussi respecter l'empreinte carbone."

>> Êtes-vous prêts à jouer le jeu ? Tous les jours de 16h à 17h avec Laurence Boccolini. Retrouvez le replay de l’émission ici

"Je suis un obsédé de la saison". En matière de cuisine, Laurent Mariotte a de toute façon un credo : les saisons. "Je suis un obsédé de la saison", confie-t-il. "En ce moment, il y a des tomates jusqu'à mi-octobre, mais après, c'est terminé jusqu'en juillet et on va entrer dans la période des légumes racines", fait-il savoir. Et les tomates sont justement un bon aliment pour étayer son argument, notamment ce que l'on appelle les tomates "long life". "Elles sont faites pour durer longtemps en conservation, pour que le calibre soit bien brillant et appétissant, mais le goût n'y est pas du tout", déplore l'animateur. "Aujourd'hui, on privilégie le calibre et le transport au détriment du goût. Mais il faut manger les choses en saison, tout simplement", conclut Laurent Mariotte.