Laurent Baffie règle ses comptes avec Ardisson après l'interview du mentor des frères Kouachi

  • A
  • A
Partagez sur :

Après l'interview controversée de Farid Benyettou, le mentor repenti des frères Kouachi, dans "Salut les Terriens !", Laurent Baffie et Thierry Ardisson ont exposé leurs divergences.

L'invitation de Farid Benyettou, le mentor repenti des frères Kouachi, sur le plateau de Salut les Terriens !, deux ans jour pour jour après l'attentat de Charlie Hebdo, avait fortement choqué les téléspectateurs et les familles des victimes. Le chroniqueur Laurent Baffie, fidèle de l'émission, s'était lui aussi ému de son passage, affirmant dans un tweet - supprimé depuis - être "très perturbé" de lui avoir serré la main. "J'aurais dû partir", avait-il écrit.

"Le mec a fait comme les hommes politiques". Samedi soir, en préambule de l'émission, le "sniper" de C8 est revenu sur cette séquence, dans un échange calme. "Ce qui m'a beaucoup choqué, c’est qu'avec ce genre de témoignages, tu viens, tu t’assoies, tu racontes. Le mec a fait comme les hommes politiques. Il a fait un tour de table pour nous serrer la main à tous. Moi qui ai beaucoup de répartie d’habitude, je n’ai pas eu le réflexe de lui dire : 'Parle d’abord, peut-être que je te serrerai la main après'", a expliqué Laurent Baffie.

"Les gens sont assez adultes". Thierry Ardisson a ensuite repris la parole pour assurer à son chroniqueur sa liberté de ton sur Twitter. "Laurent, tu fais les tweets que tu veux. Tout le monde peut faire les tweets qu’il veut", a-t-il confirmé. Sur l'invitation polémique de Farid Benyettou, il justifie : "Moi, je pense que les gens sont assez adultes pour qu’on leur montre des gens et qu’ils se fassent leur idée eux-mêmes". "Pourquoi l'inviter le jour pile de l’anniversaire ? Ce n'était pas cool pour les familles des victimes", a continué Laurent Baffie. 

"Tu as mal fait ton métier". L'humoriste a ensuite attaqué plus durement le journaliste, sans jamais hausser le ton. "Un autre truc que je voulais te demander : pourquoi tu ne lui pas demandé à qui allait le fric des ventes de bouquins ? Aux familles des victimes ou à lui ?", a-t-il demandé. "Tu as mal fait ton métier, je te mets un blâme", lui a-t-il lancé. Un reproche qu'a semblé entendre Thierry Ardisson, qui a immédiatement acquiescé.