Laurence Ferrari quitte le 20h de TF1

  • A
  • A
Laurence Ferrari quitte le 20h de TF1
@ MAX PPP
Partagez sur :

La journaliste a de nouveaux projets sur Direct 8. Elle sera remplacée cet été par Gilles Bouleau.

Une figure du PAF français quitte l'emblématique journal télévisé de TF1. Laurence Ferrari a décidé de ne pas poursuivre avec le groupe TF1 pour rejoindre une autre chaîne dès la rentrée. Elle devrait toutefois assurer la présentation du JT jusqu'à ses vacances d'été, pour n'être remplacée qu'en septembre prochain, révèle Le Figaro

"J'ai envie d'une émission plus libre"

L'information a été confirmée par la journaliste elle-même qui a accordé une interview au Parisien Aujourd'hui en France, dans son édition de mercredi. "J'ai envie d'une émission plus libre, moins codifiée, où l'on ne me demandera pas de rentrer dans un moule", confie-t-elle au journal. "Cela fait quatre ans que je me bagarre pour porter ce journal. C'est la fin d'un cycle. J'ai une envie profonde de renouveau", ajoute-t-elle.

La journaliste rejoindra, à la rentrée, le groupe Canal + pour animer un talk-show sur Direct 8. Une émission qui pourrait être quotidienne et "qui mixera de l'actu, des faits de société, de la politique, de la mode, de la culture, des sujets de consommation", précise la journaliste. Sur TF1, elle sera remplacée tout l'été par Gilles Bouleau, son joker depuis juillet 2011, a annoncé la directrice de l'information du groupe, Catherine Nayl, qui a précisé que la présentatrice n'avait pas été "poussée à la porte".

Les deux JT au coude à coude

La Une est dans une zone de turbulences depuis plusieurs mois déjà, des difficultés devenues plaie béante lors de la campagne présidentielle. Sur l'ensemble du mois de mai, rappelle Le Figaro, "seul un million de téléspectateurs sépare les JT de 20 heures de TF1 et de France 2, selon Médiamétrie. Et le 16 mai, les deux JT se sont trouvés au coude à coude avec 48.000 téléspectateurs de différence en faveur de TF1. De quoi creuser une crise sans précédent dans la tour de Boulogne, siège de TF1". 

En première ligne, se trouvait donc Laurence Ferrari. "Je comprends l'inquiétude de la rédaction. Ce n'est pas facile quand on a été leader pendant vingt ans et que l'on se retrouve bousculé par le journal concurrent et par deux feuilletons", dit-elle. Mais pour la journaliste, "ce n'est pas une question de personne". "Il y a eu beaucoup d'injustices, mais elles ne m'ont jamais fait renoncer", ajoute-t-elle."J'ai été heureuse à TF1, où j'ai pu faire des immersions sur le terrain et participer au débat d'entre-deux-tours de la présidentielle, ce qui n'arrive qu'une fois dans une carrière", conclut-elle.

Des négociations avec Delahousse ?

Mais "tant qu’elle fera le job et tant qu’elle prendra aussi du plaisir à présenter le journal, elle le fera", avait certifié Catherine Nayl, la directrice de l’information de TF1, invitée d'Europe 1 le 10 mai dernier. "Tant que ces deux conditions seront remplies, il n’y a aucune raison qu’elle sorte du journal de 20 heures", avait-elle martelé. La donne a visiblement changé depuis.

Quant au nom de son remplaçant, Le Figaro précise que les négociations seraient très avancées avec Laurent Delahousse (France 2) et qu'il aurait pour principal "concurrent", David Pujadas, le présentateur du JT de 20 heures de la deuxième chaîne. Un candidat en interne ne serait pas exclu. Les noms de Gilles Bouleau, Julien Arnaud ou Harry Roselmack circulent pour la remplacer. Et celui d'Anne-Sophie Lapix (Canal +) n'est pas exclu non plus.