Lancement de la chaîne d'info israélienne i24 News aux Etats-Unis

  • A
  • A
Lancement de la chaîne d'info israélienne i24 News aux Etats-Unis
@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

La chaîne i24 News existe déjà en trois langues : anglais, français et arabe. 

La chaîne d'information continue israélienne i24 News, propriété du holding de Patrick Drahi, Altice, va lancer lundi une déclinaison américaine, dont une partie des programmes sera enregistrée aux Etats-Unis. La chaîne i24 News existe déjà en trois langues : anglais, français et arabe. A compter de lundi, le canal en anglais va devenir une chaîne américaine, a expliqué à l'AFP Frank Melloul, directeur général de i24.

C'est une étape importante pour la chaîne, lancée en 2013 et dont le siège est à Tel-Aviv, qui part à l'assaut d'un marché jalousement gardé par trois grands acteurs, Fox News, CNN et MSNBC. Le dernier à avoir tenté l'aventure avec ambition, Al-Jazeera, a plié bagage fin avril 2016 après trois années de présence, faute d'avoir trouvé son public malgré un ton résolument décalé. Forte d'une équipe de 250 journalistes, i24 News a recruté quelque 50 personnes supplémentaires pour occuper ses nouveaux bureaux de New York (situé à Times Square) et Washington.

"Nous sommes déjà en discussions avec d'autres câblo-opérateurs pour étendre notre couverture". Parmi eux, plusieurs viennent de chaînes américaines reconnues, comme Dan Raviv (CBS) ou David Shuster (ancien d'Al-Jazeera America et MSNBC). A partir de lundi, la chaîne émettra 20 heures par jour depuis Tel Aviv, et de 18H00 à 22H00 heure de New York (23H00 à 03H00 GMT) depuis les Etats-Unis. La nouvelle version américaine d'i24 News est déjà assurée d'être diffusée sur les services câblés Optimum et Suddenlink, tous deux propriétés du groupe Altice, dont Patrick Drahi est actionnaire majoritaire. Au total, cela représente 4,5 millions de foyers environ, a indiqué Frank Melloul.

"Nous sommes déjà en discussions avec d'autres câblo-opérateurs pour étendre notre couverture", a assuré le dirigeant. La chaîne entend proposer une couverture de l'actualité combinant les points de vue du Moyen-Orient, mais aussi d'Europe et des Etats-Unis. Même si Al-Jazeera a aussi tenté ce pari, Frank Melloul estime que les deux chaînes n'ont "pas le même ADN. Nous ne sommes pas une chaîne du Moyen-Orient ou la version américaine d'une chaîne du Moyen-Orient. Nous sommes une chaîne d'information mondiale".