Lâché par les annonceurs, Hanouna publie une lettre d'excuses

  • A
  • A
Lâché par les annonceurs, Hanouna publie une lettre d'excuses
L'animateur de "Touche pas à mon poste" a publié mardi une lettre d'excuses dans "Libération" pour faire part de sa prise de conscience. @ Capture d'écran
Partagez sur :

L'animateur de "Touche pas à mon poste" a publié mardi une lettre d'excuses dans "Libération" pour faire part de sa prise de conscience. 

L'argent serait-il un moyen de pression ? Mardi, Cyril Hanouna a publié dans Libération une lettre d'excuses après un canular homophobe dans Touche pas à mon poste (TPMP), la semaine dernière, sur C8. Accusé d'homophobie et lâché depuis par plusieurs annonceurs dont Bosch, Petit Navire ou Chanel, l'animateur reconnaît être "allé trop loin".

S'adressant au grand public mais également à "ses petites beautés", surnom qu'il donne à ses fans, Cyril Hanouna écrit avoir pris conscience "qu'aujourd'hui, en 2017, en France, des homosexuels souffrent encore trop du rejet".

"Chacun se fera une idée de la sincérité et de la portée de cette prise de conscience tardive", rédige pour sa part Libération qui rappelle que le CSA a ouvert mardi une procédure de sanction à l'encontre de C8.



"J'aime charrier". "Si ce canular n'a pas fait rire chacun avec tous [...] c'est qu'au final, ce sketch n'avait pas lieu d'être", admet l'animateur. Plus loin, Cyril Hanouna fait une allusion à peine voilée à la chanson Comme ils disent de Charles Aznavour, qui elle-même, évoque l'homophobie : "Mes lazzis et mes quolibets n'ont pas laissé froid ceux qui les ont reçus", écrit l'animateur.

"Je n’ai jamais voulu être malveillant, porter atteinte à quelque dignité humaine ou à quelque vie privée que ce soit. Au contraire", poursuit Cyril Hanouna. "J’ai toujours pensé que rire de tout avec tout le monde était la meilleure manière de respecter toutes les différences, d’inclure, de rapprocher, de rassembler, bref de s’aimer. J’avais tort". L'animateur précise ensuite qu'il s'engagera davantage aux côtés des associations, "pour que recule l'insupportable exclusion". 

"Mon souci premier dans toutes mes émissions a toujours été de divertir le public et de rire avec eux et jamais à leurs dépens. Dans ce cas précis, ça n’était pas le cas et cela ne se reproduira plus", conclut-il.


Une quarantaine d'annonceurs ne veulent plus être diffusés dans TPMP

Mardi après-midi, Buzzfeed a recensé une quarantaine d'annonceurs ayant décidé de ne plus diffuser leurs publicités dans TPMP. Bosch, Chanel et Disneyland Paris ont désormais été rejoints par PSA, Flunch, Décathlon, Orange, Petit Navire, Thomson, Bouygues Immobilier, Guerlain, Pringles, SFR, Groupama, La Fourchette, Engie, Nestlé, RedBull, PMU, iDVROOM, Cofidis ou encore Pulco ou la Maaf.