La patronne de France Télévisions réclame "plus de redevance"

  • A
  • A
La patronne de France Télévisions réclame "plus de redevance"
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

PLUS DE SOUS - Delphine Ernotte plaide aussi pour le rétablissement de la publicité jusqu'à 21 heures sur les antennes publiques.

Delphine Ernotte n'a pris ses fonctions à la tête de France Télévisions que la semaine dernière, mais elle met déjà les pieds dans le plat. La nouvelle présidente du groupe public plaide pour une hausse de ses ressources, quitte à augmenter les recettes de la contribution à l'audiovisuel public, nom officiel de la redevance payée par les contribuables. "Je demande fromage et dessert, c'est-à-dire plus de redevance et plus de pub", a-t-elle déclaré lors d'un déjeuner avec des journalistes lundi. "Sinon, il faudra couper quelque part", a-t-elle prévenu.

Un élargissement de la redevance aux supports numériques ? France Télévisions fait face à une situation budgétaire tendue. "Cette entreprise est déficitaire depuis des années. Le budget 2015 prévoit une déficit de près de 10 millions d'euros", a fait observer Delphine Ernotte. Pour faire rentrer plus d'argent dans les caisses, la PDG de France Télévisions a évoqué plusieurs pistes. "Je suis favorable à une réforme de la redevance, en l'élargissant à d'autres supports (tablettes, ordinateurs...) ou encore en la fiscalisant, en la faisant varier en fonction des revenus", a-t-elle expliqué.

Problème : le dossier est miné politiquement. La redevance a déjà augmenté de 3 euros en 2015, pour s'établir à 136 euros en métropole. Alors que François Hollande a récemment annoncé une baisse de la pression fiscale "quoi qu'il arrive" l'année prochaine, une augmentation de cet impôt très impopulaire viendrait parasiter le message du chef de l'Etat.

Et la publicité ? Il existe une alternative : alors que la publicité est exclue des chaînes publiques après 20 heures depuis 2009, Delphine Ernotte réclame le rétablissement des écrans publicitaires jusqu'à 21 heures. Une piste qui n'a toutefois jamais eu les faveurs du gouvernement depuis 2012.

La balle est désormais dans le camp de l'exécutif, qui doit présenter fin septembre son projet de budget pour 2016. In fine, c'est à l'Elysée que la question sera tranchée. François Hollande pourrait aborder le sujet lors de sa conférence de presse prévue lundi prochain.


Delphine Ernotte assure avoir divisé son salaire par deux

La nouvelle patronne de France Télévisions a indiqué lundi avoir "divisé son salaire par deux" par rapport à son précédent poste à la tête d'Orange France, sans donner de chiffre. Son prédécesseur Rémy Pflimlin touchait jusqu'à 400.000 euros par an dont un fixe de 322.000, selon BFM Business.