La "guéguerre" de la téléréalité

  • A
  • A
La "guéguerre" de la téléréalité
L'avocat Jérémie Assous mène une guerre contre la téléréalité de TF1.@ MAXPPP
Partagez sur :

TF1 et l'avocat d'anciens candidats de téléréalité s'affrontent par procès interposés.

Des anciens candidats de téléréalité qui veulent un contrat de travail, leur avocat qui accuse la chaîne de corruption, la chaîne qui contre-attaque en poursuivant l'avocat... Non, il ne s'agit pas d'un scénario alambiqué sorti de l'imagination fertile d'un auteur de série mais de la guerre que se livrent TF1 et Me Jérémie Assous, qui défend d'anciens participants à L'Ile de la Tentation.

Des candidats qui veulent un vrai contrat

Premier épisode. 57 anciens candidats de l'émission L'Ile de la Tentation réclament la requalification de leur contrat en contrat de travail et 400.000 euros de dommages et intérêts chacun. En première instance, les plaignants avaient obtenu 700 euros chacun. Examinant le seul aspect financier du dossier en novembre, la cour d'appel de Versailles avait revu en novembre cette somme à 14.000 euros et TF1 s'est pourvue en cassation.

En juin 2009, la Cour de cassation a donné raison aux candidats. Elle a considéré que la participation à une émission de téléréalité comme L'Ile de la tentation constitue un travail et justifie donc un contrat de travail. "Nous demandons 400.000 euros par candidat, mais ce n'est rien par rapport au 1,25 milliard d'euros de recettes publicitaires que rapporte la téléréalité", justifie Me Assous. La cour d'appel a rendu sa décision mardi.

TF1 accusée de corruption

Deuxième épisode. Me Assous accuse TF1 de le corrompre. L'avocat des candidats affirme qu'en 2007 le directeur des affaires juridiques de TF1 lui a proposé une grosse somme contre l'abandon des poursuites contre la chaîne. "Il m'a proposé 500.000 euros pour que j'abandonne mes clients en me faisant miroiter la perspective que le groupe TF1 aurait certainement besoin d'un jeune avocat. Mais pour qui me prenez-vous ?lui ai-je répondu", racontait en janvier dernier l'avocat au Point, qui affirme également avoir fait l'objet d'un contrôle fiscal comme l'en avait menacé TF1.

Ces accusations "sont inadmissibles", a rétorqué aussitôt TF1. "Elles procèdent d'un discours parfaitement mensonger inhérent à sa stratégie de communication", estimait alors la chaîne.

L'avocat poursuivit

Troisième épisode. Après les menaces, les actes : TF1 poursuit Jérémie Assous pour diffamation. Me Metzner, l'avocat de la chaîne, a annoncé vendredi dernier avoir porté plainte contre le conseil des candidats. "C’est symbolique, mais il s'agit de montrer le caractère faux de ses allégations", a déclaré Me Metzner.