La grève à Radio France va se terminer jeudi

  • A
  • A
La grève à Radio France va se terminer jeudi
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

La CGT, dernier syndicat à encore appeler à la grève, a annoncé mercredi qu'elle levait son préavis pour la journée de jeudi, après 28 jours de conflit.

C'est le conflit le plus long qu'ait connu la "maison ronde". Mais après 28 jours de grève à Radio France, une issue semble se dessiner. La CGT, dernier syndicat du groupe à encore appeler à la grève, a annoncé mercredi qu'elle levait son préavis. L'assemblée générale, qui réunissait une cinquantaine de personnes, a décidé la fin du mouvement à partir de jeudi 13 heures "pour avoir le temps de prévenir tout le monde en région" et afin que "les grévistes aux horaires décalés ne soient pas pris en défaut", ont expliqué les syndicats.

La CGT était isolée depuis le retrait, la veille, des quatre autres membres de l'intersyndicale, qui avaient appelé lors d'une assemblée générale houleuse à l'arrêt du mouvement. Les salariés l'avaient pourtant massivement reconduit.

L'assemblée générale convoquée mercredi matin n'avait pas procédé à un vote en raison de la tenue, dans l'après-midi, d'un conseil d'administration. Un point sur l'examen du projet stratégique de la direction, au coeur des tensions, était à l'ordre du jour mais a été reportée, selon le syndicat Sud. Le conseil d'administration a arrêté les comptes de Radio France pour 2014, en déficit de deux millions d'euros, une somme encore faible par rapport aux perspectives promises au groupe qui doit réaliser, selon son président Mathieu Gallet, 50 millions d'euros d'économie d'ici 2019.

Mercredi à l'Assemblée, la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, s'est félicitée que le document présenté par le médiateur Dominique-Jean Chertier et sa propre venue à la "Maison Ronde" lundi aient permis "d'ouvrir la voie à la fin de ce conflit". Le médiateur, dont les propositions avaient déçu les syndicats, aura désormais pour mission d'accompagner Radio France dans les discussions sur le plan stratégique et sur le contrat d'objectifs et de moyens pour 2015-2019 avec l'Etat. Dans ce cadre, certains des projets de Mathieu Gallet, qui prévoit entre 250 et 330 départs, restent contestés, y compris par le gouvernement. Fleur Pellerin a réaffirmé mercredi qu'elle était hostile à la mutualisation des productions dans le réseau France Bleu, notamment.

>> LIRE AUSSI - Radio France : la grève continue

>> LIRE AUSSI - Radio France : Fleur Pellerin appelle au dialogue social

>> VIDEO - Polémique autour du bureau du président de Radio France