"Koh-Lanta" : comment aventuriers et techniciens cohabitent

  • A
  • A
Partagez sur :

Le jeu de survie est diffusé depuis 15 ans sur TF1. Mais l'émission n'a pas encore livré tous ses secrets.

Koh-Lanta est l'une des émissions historiques du PAF. Diffusé sur TF1 depuis 2001, le jeu de survie fête ses quinze ans cette année. Dans Le grand direct des médias, Corinne Vaillant, chef de projet de Koh-Lanta, et deux anciens candidats racontent les coulisses de l'émission.

150 personnes derrière la caméra. Derrière la dizaine de candidats se cache une gigantesque équipe. "De France, on est 80 techniciens à partir. (...) Sur place, on retrouve nos équipes locales qui sont souvent les mêmes et nous suivent de pays en pays", indique Corinne Vaillant. Au total, c'est donc plus de 150 personnes qui travaillent pour le programme et se relaient pour assurer le bon déroulement de l'émission. Et tout ce petit monde est logé dans un hôtel, "à environ 45 minutes de distance des aventuriers", précise la chef de projet.

Les techniciens "ne mangent pas devant nous". Pour filmer les participants dans leur survie, il faut des caméras et des équipes de tournage. Le public se pose souvent la question de savoir comment se passe la cohabitation entre techniciens et candidats, notamment pour le rapport à la nourriture. "Ils ne mangent pas devant nous, ils sont très respectueux", décrit Cédric, candidat en 2015. "Ils ne parlent pas de nourriture avec nous", confie même l'ancien participant de l'émission.

Pour le tabac, la consigne est identique. "Nos techniciens ne fument jamais devant nos candidats", souligne Corinne Vaillant. De toute façon, les aventuriers n'ont pas vraiment la tête à ça. "Je crois que c'est facile d'arrêter car encore une fois, la faim supplante tout", affirme la chef de projet.

"Il y a des tests sportifs réalisés avec l'Insep". Koh-Lanta, ce n'est pas seulement une île, la jungle et la faim. L'émission est préparée très en amont, notamment pour évaluer les candidats. "Il y a des tests sportifs réalisés avec l'Insep. Des tests à l'effort, un circuit de mobilité, de la natation, un test d'apnée", confie Karima, candidate de la dernière édition. Sur le plan psychologique aussi, les participants subissent plusieurs tests, pour connaître leur résistance. Car survivre pendant plusieurs jours loin de tout n'est pas donné à tout le monde.