Jean-François Piège sur son régime et la cuisine sans gras : "Je vais en faire un livre"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le chef étoilé continue sa mission de juré pour M6. Il annonce de nouvelles épreuves cette saison mais aussi la sortie d'un ouvrage de cuisine, dont l'idée lui a été insufflée lors de son régime.

INTERVIEW

Son établissement, "Le grand restaurant" a conservé ses deux étoiles lors du palmarès 2018 du guide Michelin. Le chef Jean-François Piège avait obtenu trois macarons quand il officiait au Plaza Athénée. Figure de la gastronomie, il l'est aussi des médias en tant que juré de l'émission Top Chef sur M6. Le chef était mercredi l'invité de Village Médias pour évoquer les nouveautés de cette saison, dont les épisodes sont diffusés les mercredis soirs.

Show culinaire. Au rayon des nouveautés, Jean-François Piège cite directement celle qui sera visible à l'écran ce mercredi soir, à savoir "le show culinaire". Le principe ? Les candidats donnent la touche finale de leur plat, finissent de cuisiner devant un Jean-François Piège attablé. Au visuel, l'épreuve semble éprouvante, certains candidats en tremblent. Mais le show était aussi déstabilisant pour le juré : "A un moment, je sursaute. Cette épreuve a été géniale. Même moi, je ne pensais pas qu'ils allaient nous livrer autant et c'est là que je me suis aperçu qu'ils étaient des cuisiniers avec un niveau. Ils m'ont fait vivre des émotions, c'était dingue."

Perte de poids. Autre épreuve novatrice à découvrir, celle intitulée "Cuisiner sans gras" : "C'est la conséquence de ma perte de poids", lance le chef qui précise : "On peut donner de la couleur à la cuisine en cuisinant à l'eau. Quand j'ai fait mon régime, j'avais des contraintes alimentaires. Quand j'ai vu ce que j'avais à manger je me suis dit 'Ça ne va pas le faire.' On peut cuire à l'eau et faire par exemple un navet caramélisé et fondant", assure le chef qui a appris de cette expérience : "Je vais même en faire un livre", glisse-t-il, qui sortira d'ici un mois.

"Ça revalorise un métier". Autre caractéristique de la saison, le caractère. Le chef s'explique : "L'an dernier, il y avait des gens qui avaient du caractère eux-mêmes. Ils verbalisaient beaucoup. Il y avait beaucoup de bons clients qui étaient des bons cuisiniers. Cette année, il y a un niveau assez homogène de très bons cuisiniers et cuisinières." Le tout se jouera aussi dans des cadres inédits, comme celui du potager du roi à Versailles. Avec plus de dix ans de recul sous les caméras de M6, le chef ne regrette rien : "Ça revalorise un métier qui ne l'était pas forcément", conclut-il.