Jacques Chancel, l'intervieweur qui "savait écouter", est mort

  • A
  • A
Jacques Chancel, l'intervieweur qui "savait écouter", est mort
@ AFP
Partagez sur :

RETOUR - L'animateur de radio et de télévision était passé par les studios d'Europe 1, où il avait évoqué son métier. 

Jacques Chancel est mort, à l'âge de 86 ans, à Paris, a-t-on appris mardi matin. L'animateur de radio et de télévision était surtout connu pour avoir présenté Radioscopie, pendant 22 ans sur France Inter. On se souvient notamment du générique de cette émission, devenue culte. A l'occasion de la sortie de son Dictionnaire amoureux de la Télévision, Jacques Chancel avait été reçu par Bruce Toussaint, à Europe 1, en octobre 2011 et l'animateur avait raconté la genèse de ce générique aux notes si célèbres :



La télévision selon Jacques Chancelpar Europe1fr

Georges Delerue derrière le générique de Radioscopie. "Le premier générique, je l'avais demandé à André Hossein, le père du metteur en scène Robert Hossein", racontait alors Jacques Chancel. "Mais ce générique ne collait pas très bien à l'histoire", confie-t-il. Un soir, alors que l'animateur dine avec François Truffaut, le réalisateur lui conseille de rencontrer le compositeur et musicien français Georges Delerue. Le trouvant "formidable", Jacques Chancel demande alors à ce dernier de faire le générique de Radioscopie. Le lendemain, il était prêt.

>>> A lire aussi : Jacques Chancel est mort

"Si j'ai une seule qualité, c'est celle de savoir écouter". C'est ce qu'avait affirmé Jacques Chancel au micro de Guillaume Cahour, toujours sur Europe 1, cette fois en décembre 2010. L'animateur avait été reçu alors qu'un portrait lui était consacré sur France 5. L'occasion d'évoquer son métier :



« Je me fiche de l’audience »par Europe1fr

Les gens ne s'écoutent plus. "En écoutant, c'est fou ce que j'ai pu apprendre", expliquait alors Jacques Chancel au micro, assurant encore ne surtout pas prêter attention à l'audience. "L'audience venait parce qu'elle ne m'emprisonnait pas", racontait encore l'animateur, déplorant l'absence totale d'écoute dans les débats actuels. "Quel que soit le débat, sur n'importe quelle chaîne, les gens parlent et ne s'écoutent plus".  Poussant encore un peu plus loin le bouchon de la critique, Jacques Chancel avait affirmé, ne rien avoir retenu des débats qu'il avait pu suivre dans les jours précédents l'interview. Au mot "interview", il préférait d'ailleurs celui de "conversation" ou de "rencontre", un choix qui l'a guidé pendant sa longue carrière dans le paysage audiovisuel français.