iTélé : la rédaction reconduit la grève pour un 4ème jour

  • A
  • A
iTélé : la rédaction reconduit la grève pour un 4ème jour
Les journalistes d'iTélé ont voté jeudi pour un quatrième joueur de grève.@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

La rédaction est en conflit ouvert avec la direction suite à la confirmation de Jean-Marc Morandini dans la grille de la chaîne.

Les journalistes d'iTélé ont voté jeudi midi à 86% en faveur d'un quatrième jour de grève, déclenchée lundi par l'arrivée de l'animateur Jean-Marc Morandini, après une nouvelle réunion infructueuse avec leur direction jeudi matin, ont indiqué des journalistes. La poursuite de la grève a été votée par 126 voix sur 146, avec 3 voix contre et 17 abstentions.

Nouvelle réunion à 18h. La poursuite de cette grève, déclenchée lundi par l'arrivée de l'animateur Jean-Marc Morandini, a été votée par 126 voix sur 146, avec 3 voix contre et 17 abstentions. La réunion de jeudi matin n'a permis "aucune avancée" selon un des journalistes présents. Une nouvelle réunion est prévue jeudi à 18 heures avec la direction d'iTELE et de sa maison mère Canal+, et des représentants de la rédaction et des syndicats. 

Situation "inquiétante" pour le CSA. Des représentants de la rédaction d'iTELE ont été reçus jeudi au ministère de la Culture, a indiqué une porte-parole du ministère. La veille, le CSA a décidé d'intervenir, en conviant à une audition ce jeudi à 16 heures le président du directoire de Canal+ Jean-Christophe Thiéry, pour lui demander des explications sur la situation de la chaîne, que le conseil juge "inquiétante".

Guerre ouverte avec la direction. La rédaction est en conflit ouvert avec la direction depuis la confirmation le 7 octobre de l'arrivée de l'animateur, mis en examen dans le cadre de castings douteux pour la production d'une websérie érotique. Malgré le mouvement de grève, la première de Morandini Live, émission consacrée aux médias, a bien eu lieu lundi soir, tournée sur un plateau d'iTélé avec des cadres techniques non grévistes et des pigistes.

Évoquant une direction "dans le non-dialogue", les journalistes grévistes demandent la suspension à l'antenne de Jean-Marc Morandini, ainsi que plus de moyens, la présentation du projet éditorial et la nomination d'un directeur adjoint à la chaîne.