Interruption du JT de France 2 : une plainte et des questions

  • A
  • A
Interruption du JT de France 2 : une plainte et des questions
Le siège de France Télévisions.@ MaxPPP
Partagez sur :

TÉLÉ - Les circonstances de l'intrusion d'intermittents sur le plateau de David Pujadas restent floues.

Une explication parcellaire. "Nous vous devons des explications sur ce qui s'est passé hier soir", a lancé David Pujadas aux téléspectateurs du 20 Heures de France 2, mercredi, en ouverture de son journal. La chaîne est revenue sur l'intrusion d'une quarantaine de manifestants sur le plateau du JT, mardi soir, qui l'a amenée à rendre l'antenne prématurément. Mais sans éclaircir toutes les zones d'ombre qui persistent sur les circonstances de cette intrusion, pour laquelle France Télévisions a porté plainte.

>> Regardez le sujet diffusé mercredi sur France 2 :

"Maîtrise de l'antenne". "On ne peut concéder cette antenne, quelle que soit la cause et la légitimité de la cause, à aucun groupe qui manifeste. Ce n'est pas possible", affirme Thierry Thuillier, le directeur de l'information de France Télévisions, dans le sujet diffusé mercredi. France 2 invoque par ailleurs son obligation de "maîtrise de l'antenne" imposée par le CSA. Elle fait aussi valoir qu'elle a consacré plusieurs reportages à la situation des intermittents du spectacle, qui protestent contre un accord signé en mars sur l'assurance chômage.

Une opération diversion pour entrer dans l'immeuble. Voilà pour l'explication du choix de France 2 de rendre l'antenne au cours de son JT, qui n'aura duré qu'un quart d'heure mardi soir. Mais un point reste flou : la façon dont ces manifestants ont pu s'introduire sur le plateau. Dans une interview accordée à TéléObs, mercredi, Thierry Thuillier (photo) parle d'"une opération commando très bien menée".

"Des petites scènes ont été jouées devant le PC de sécurité de France Télévisions pour détourner l’attention. Une femme enceinte a simulé un malaise", explique-t-il. "D'autre part, deux groupes, conduits par deux personnes, ont fait mine de s’invectiver, attirant ainsi l’attention du service de sécurité. Et pendant que tout ce joli monde était occupé, 30 à 40 personnes ont pu pénétrer dans l’enceinte de France Télé".

Le mystère du studio. En revanche, le directeur de l'information du groupe ne sait pas comment les manifestants ont ensuite gagné le studio du 20 Heures, situé au rez-de-chaussée de l'immeuble, mais dont l'accès est en principe sécurisé. "Manifestement, certains devaient bien connaître les lieux puisqu’en une poignée de seconde, ils se sont retrouvés sur le plateau", constate seulement Thierry Thuillier.

Jeudi matin, France Télévisions n'avait pas toujours pas l'explication. "L'enquête est en cours", indique seulement une porte-parole du groupe, jointe par Europe1.fr.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

VIDÉO - Des intermittents interrompent le JT de France 2

QUE S'EST-IL PASSE ? - France 2 ouvre une enquête