Houellebecq : après les attentats, il aurait écrit pire que "Soumission"

  • A
  • A
Houellebecq : après les attentats, il aurait écrit pire que "Soumission"
@ AFP
Partagez sur :

L'écrivain était l'invité d'On n'est pas couché, samedi soir. Il est aussi revenu sur la polémique qui l'oppose au Monde. 

Evidemment, son interview était attendue. Evidemment, Michel Houellebecq n'a pas évité les polémiques. Invité pour la première émission de la rentrée de On n'est pas couché en présence notamment de Yann Moix, l'écrivain est revenu sur son livre Soumission. Alors qu'on lui demandait s'il l'aurait écrit différemment après les attentats de janvier, il a répondu : "Ah non, j'écrirais pire".

"Un régime islamiste doux". Michel Houellebecq a rendu un hommage appuyé au livre de Boualem Sansal 2084, qui décrit "un vrai totalitarisme islamique", tandis que son propre ouvrage Soumission évoque "un régime islamiste doux", selon lui. Dans ce roman d'anticipation de 300 pages, Houellebecq projette le lecteur en 2022, alors que François Hollande arrive au terme de son 2e mandat. L'auteur imagine alors l'arrivée au pouvoir d'un parti qu'il appelle "la Fraternité musulmane". Ce parti imaginaire remporte la présidentielle contre le Front national, en s'alliant au PS et à l'UMP.

"Le reste, je m'en tape". Il ne décolère pas. Michel Houellebecq est aussi revenu sur la polémique qui l'oppose au Monde depuis la parution d'une série de six articles cet été par la journaliste Ariane Chemin. "Je n'aime pas du tout qu'on publie ma correspondance privée", s'est insurgé l'écrivain, martelant : "pas de photos, pas ma correspondance privée, le reste je m'en tape".