09/02/2018 - 13h10

Harry Roselmack sur l'affaire Alexia Daval : "Le secret de l'instruction est relatif"

© Europe 1.fr

Le présentateur de "Sept à huit" est revenu sur les confidences de l'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, qui avait créé la polémique sur le respect du secret de l'instruction.

Comment l'émission Sept à huit a pu avoir le témoignage de Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval ? Invité de l'émission Village Médias de Philippe Vandel pour évoquer le succès de Sept à huit, Harry Roselmack est revenu sur les confidences de l'avocat en pleine instruction du meurtre d'Alexia Daval, quelques heures seulement avant la garde à vue du mari. 

Avoir des choses que d'autres n'ont pas. "On arrive à faire ce genre de choses grâce au statut de l'émission, mais surtout grâce à notre façon de travailler", explique Harry Roselmack. "Les interlocuteurs récurrents comme les avocats ont confiance dans notre façon de faire. On a un journaliste, Christophe Dubois, qui travaille sur ce genre d'affaires depuis des années. Il connaît bien les acteurs des milieux policiers et judiciaires. Ils savent qu'ils peuvent avoir confiance, et on arrive à avoir des choses que d'autres ne peuvent pas avoir", détaille le présentateur de Sept à huit

Une affaire très commentée. Le lendemain des aveux de Jonathann Daval, alors que son avocat est en route pour la gendarmerie afin d'assister à la garde à vue de son client, Me Randall Schwerdorffer prend à bord de son véhicule un journaliste de l'équipe d'Harry Roselmack et se confie sur ses doutes vis-à-vis de la sincérité de son client dans cette affaire très médiatique et commentée dans les plus hauts niveaux de l'Etat. Une fois diffusées, les images ont fait beaucoup de bruit. La procureure de la République de Besançon a même fustigé les violations du secret de l'instruction.

"Un avocat a aussi parfois pour rôle de parler". Mais selon Harry Roselmack, "le secret de l'instruction est quelque chose de relatif que l'on respecte". "On a parfois accès à des pièces de dossier dont on se sert de façon indirecte, mais que l'on ne montre pas", révèle le journaliste. "Maintenant un avocat a aussi parfois pour rôle de parler, de porter l'affaire sur la scène médiatique. Et en l’occurrence, dans quasiment toutes les affaires, les avocats s'expriment pendant les instructions", conclut-il.