"Grand président", "Force tranquille" : des figures de TF1 saluent Nonce Paolini

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

De Nikos Aliagas à Jean-Pierre Pernaut en passant par Gilles Bouleau, Les têtes d'affiches de TF1 ont salué sur Europe 1 le travail de leur patron.

Le règne de Nonce Paolini touche à sa fin. Dans deux jours et après neuf années passées à la tête du groupe TF1, il laissera son fauteuil à Gilles Pélisson. Sa présidence a notamment été marquée par le virage du numérique, les changements de casting du JT et l'arrivée du programme phare The Voice. Que retiennent les grandes figures de la chaîne de leur bientôt ex-patron ? Cinq personnalités historiques TF1 ont évoqué leurs souvenirs dans le Grand direct des médias, mardi sur Europe 1.

>> Christophe Dechavanne : "Quand il est arrivé, c'était le désert de Gobi"

"Ça s’est toujours à peu près correctement passé (avec Nonce Paolini, ndlr), comme ça peut se passer dans ce métier et dans des conversations avec un qui veut et un qui veut bien, mais de manière différente", explique l'animateur de Wish List. Il a fait allusions "aux pressions terribles" subies à causes des audiences dans le monde des médias et a salué le travail et les débuts difficiles de Nonce Paolini sur TF1. "Quand il est arrivé, c'était le désert de Gobi. Il s'est démerdé comme un chef, il a fait un boulot super". 

>> Arthur : "Nous sommes devenus très proches"

Arthur a évoqué ses "excellents rapports" avec celui qu'il connaît depuis 23 ans. "Nous sommes devenus très proches", sourit-il. "Quand je suis tout le temps attaqué de toutes parts, il fait partie des très très rares à me soutenir. Quand je suis au fond du trou, c’est là qu’il m’envoie le petit texto ou qu’il me passe le coup de fil qu’on a envie d’entendre."

>> Gilles Bouleau : "Il m'a fait un cadeau inestimable, un petit Tintin qui court"

Le journaliste, choisi par la direction de la chaîne en 2012 pour présenter le 20-Heures, garde deux images de Nonce Paolini. La première remonte à juin 2012. Pendant une conférence de rédaction, le présentateur est appelé dans le bureau de la directrice générale adjointe de l'information de TF1, Catherine Nayl, qui est accompagnée de Nonce Paolini. "Au terme d’un suspense qui a duré huit minutes - j’ai considéré que c’était aussi long que Lawrence d’Arabie, qui durait 3 heures 15 - ils m’ont dit 'Voilà, on a beaucoup cogité, on a réfléchi… Bon bah finalement, pour le 20-Heures ce sera toi." La deuxième image que Gilles Bouleau garde de ces neuf années est plus personnelle : le PDG, fan, de Tintin comme lui, lui a offert une figurine du célèbre reporter belge, "un cadeau inestimable".

>> Jean-Pierre Pernaut : "Il nous laisse notre indépendance"

Pour le présentateur du 13-Heures en semaine, Nonce Paolini "a été un grand président". "Au terme de son mandat, au terme de ses neuf ans, on est toujours les premiers journaux télévisés d’Europe et la première chaîne d’Europe et ça merci Nonce, chapeau !". L'une des qualités du PDG, selon Jean-Pierre Pernaut, est de ne pas intervenir dans le contenu des journaux télévisés : "Il nous laisse notre indépendance". 

>> Nikos Aliagas : "C’est une force tranquille"

L'animateur vedette de The Voice se dit ému du départ de Nonce Paolini, un patron "bienveillant" et "une force tranquille", avec qui il aimait discuter. "Quand j’étais dans le bureau de Nonce, à chaque fois, on parlait de nos ancêtres. Il me demandait des nouvelles de la santé de mon père. 'Et comment va ta fille Agathe ? Mais tu vas voir, moi je n’ai que des filles.' C’est ce qui fait toute la différence et ce n’est pas une discussion de politesse, c’est vraiment une discussion de fond."