Geneviève de Fontenay : "c'est une société que je ne reconnais plus !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Geneviève de Fontenay était dans "Le grand direct des médias" lundi, pour expliquer sa décision d'arrêter les concours de Miss.

Geneviève de Fontenay et les Miss, c'est fini ! L'ancienne présidente de la Société et du Comité Miss France l'a annoncé dans un entretien paru vendredi, dans le magazine France Dimanche : "La page des Miss est bel et bien tournée pour moi (...) Je crois que je ne me sens plus trop dans l'air du temps". Dans "Le grand direct des médias" lundi, Geneviève de Fontenay est revenue sur cette décision.

"C'est l'argent qui domine". "On est dans une société où je ne retrouve plus ce que j'ai connu pendant des années", a expliqué Geneviève de Fontenay au micro d'Europe 1 pour justifier son choix. "Maintenant les stars, ce ne sont plus les jeunes filles qui se respectent et qui ont de la dignité. Plus elles ont les fesses à l'air et les seins refaits, mieux c'est", a déploré l'ancienne présidente du comité Miss France. Geneviève de Fontenay regrette qu'aujourd'hui, ce soit "l'argent qui domine". "Quand on donne 3.000 euros à Nabilla pour s'exhiber et que moi, on me reproche de prendre 1.000 à 1.800 euros pour des dédicaces !", s'est-elle indignée.

Même après la page des Miss tournée, Geneviève de Fontenay a toujours son mot à dire sur l'élection produite par Endemol et qu'elle a dirigé de nombreuses années. "C'est devenu une élection américanisée. On ne sent plus le parfum des provinces, du terroir qu'il y avait quand j'étais là". 

Geneviève de Fontenay est aussi revenue sur les propos qu'elle avait tenus après les attentats de janvier. "Je ne suis toujours pas Charlie", a-t-elle réaffirmé. Interrogée par Jean-Marc Morandini sur le pourquoi de cette revendication, Geneviève de Fontenay a expliqué : "La liberté d'expression, cela dépend comment elle est formulée. Je ne veux pas mettre ma vie en jeu pour un dessin".