08/03/2018 - 09h21

Francis Morel remplacé lundi par Pierre Louette à la tête du groupe Les Échos-Le Parisien

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Francis Morel quittera ses fonctions à la tête du groupe Les Échos-Le Parisien lundi prochain, remplacé par Pierre Louette.

Arrivé à la fin de son mandat, le président-directeur général du groupe Les Echos-Le Parisien, Francis Morel, a annoncé jeudi aux salariés qu'il quittera son poste lundi prochain au profit de Pierre Louette, a appris Europe 1 jeudi. Pierre Louette, ancien patron de l'AFP et ex-directeur général délégué de l'opérateur Orange, le remplacera dans l'intégralité de ses fonctions.

"De nouveaux projets". Francis Morel précise qu'il gardera pendant quelques mois ses fonctions de représentation auprès notamment du Syndicat de la Presse quotidienne nationale (SPQN). Pierre Louette "succédera à compter du 12 mars à Francis Morel, qui après sept ans passés à la tête de ce groupe de presse, a souhaité se consacrer à de nouveaux projets", indique la maison-mère du groupe LVMH dans un communiqué. Durant son mandat, Francis Morel a lancé le supplément Les Echos Week-End et organisé l'intégration du Parisien dans le groupe médias de LVMH.

Ex-conseiller d'Edouard Balladur. Pierre Louette a dirigé l'Agence France-Presse de 2005 à 2010, avant de rejoindre Orange dont il était directeur général délégué jusqu'au 5 mars 2018. Ancien élève de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) et ex-conseiller audiovisuel d'Edouard Balladur (1993-1995), Pierre Louette a notamment été en 1994 à l'origine d'un rapport sur "les autoroutes de l'information" (Internet), contribuant au développement des nouveaux réseaux de communication. De 1996 à 2000, il a dirigé la structure multimédia Connectworld au sein du groupe Havas.

De 2000 à 2003, il a été l'un des dirigeants d'Europ@web, le pôle internet de Groupe Arnault. Le patron de LVMH, Bernard Arnault, s'est dit "persuadé que fort de son expérience dans le secteur de la communication, il travaillera efficacement avec l'ensemble des équipes, pour encore renforcer la présence de nos titres et plus généralement la pertinence de nos médias, en particulier dans le domaine du numérique".