France-Ukraine : TF1 a tout à perdre

  • A
  • A
France-Ukraine : TF1 a tout à perdre
Bixente Lizarazu, Arsène Wenger et Christian Jeanpierre commentent les matches de l'équipe de France sur TF1.@ TF1
Partagez sur :

QUITTE OU DOUBLE - L'élimination de l'équipe de France pourrait coûter jusqu'à 6 millions d'euros à la chaîne.

La piteuse défaite de l'équipe de France en Ukraine, vendredi dernier, risque de coûter cher à TF1. A moins d'un exploit au match retour, mardi au Stade de France, les Bleus n'iront pas à la Coupe du monde au Brésil l'été prochain. Et la première chaîne ne pourra que se mordre les doigts d'avoir autant investi dans cet évènement.

130 millions pour le Mondial. TF1 a en effet déboursé 130 millions d'euros pour s'adjuger l'intégralité des droits de retransmission du Mondial. Certes, la Une ne diffusera pas l'ensemble des 64 matches de la compétition : elle cherche à revendre 36 d'entre eux à Canal+ et beIN Sport. Mais la chaîne compte bien se réserver les meilleures affiches, et notamment les matches de l'équipe de France, gages de carton d'audience, et donc de fortes recettes publicitaires.

Non Paolini PDG de TF1 930 620

© MAXPPP

Les Bleus "pas indispensables à TF1". TF1 a-t-elle pris un trop grand risque ? "Il faut rappeler que cette Coupe du monde a été négociée en 2005 et il est vrai qu'aujourd'hui, elle représente une charge importante", a reconnu Nonce Paolini, le PDG du groupe TF1 (photo), dans Le Figaro lundi. Mais le patron de la Une se veut rassurant : "si on regarde les audiences, même lorsque l'équipe de France n'arrive pas en finale, les chiffres sont très impressionnants". Il ajoute même : "honnêtement, d'un point de vue financier, l'équipe de France n'est pas indispensable à TF1".

Fort impact sur les audiences. Pourtant, sans les Bleus, le manque à gagner publicitaire de TF1 se situera entre 4,5 et 6 millions d'euros, selon une note de la banque Natixis relayée par la newsletter de Stratégies. Car le passé le prouve : mal aimés ou pas, les Bleus font mathématiquement décoller le nombre de téléspectateurs. Lors de la dernière Coupe du monde, en 2010, TF1 a réuni 8,2 millions de Français en moyenne lors des matches en prime time. Pour les rencontres des Tricolores, le compteur est monté jusqu'à 15 millions, permettant à chaque fois à la chaîne de rassembler plus de la moitié du public présent devant le poste.

15/11/2013 France Italie finale 2006 Sagnol MAXPPP

© MAXPPP

Certes, même en l'absence des Bleus, les matches décisifs attirent tout de même un grand nombre de footeux. En 2010, la finale Pays-Bas/Espagne a fédéré 14,1 millions de téléspectateurs, soit 63% du public. Mais il faut comparer ce score avec celui d'une autre finale : en 2006, France/Italie (photo) avait rassemblé 22 millions de téléspectateurs et signé une part d'audience impressionnante de 80% ! Rappelons enfin que les dix meilleures audiences de l'histoire de la télévision française sont toutes des matches de l'équipe de France de foot.

Prix record pour la pub. Au vu de ces chiffres, on comprend les tarifs très élevés auxquels TF1 vend les spots publicitaires diffusés lors des rencontres des Bleus. Pour le match retour face à l'Ukraine mardi, les 30 secondes de pub diffusées juste avant les hymnes nationaux ont été commercialisées 160.000 euros brut, soit le spot le plus cher de l'annéepour la chaîne. Et pour le match aller, la coupure pub de la mi-temps s'est tout de même négociée à 115.000 euros la demi-minute. Des tarifs que TF1 espère répéter si les Français se qualifient pour le Mondial.

Limiter les pertes. Toutefois, que les Bleus compostent ou pas leur billet pour le Brésil, la Coupe du monde sera de toute façon une opération déficitaire pour la première chaîne. "Le foot sur TF1 n'a jamais été rentable", note un observateur du secteur. "C'est uniquement une question d'image". Diffuser les meilleurs matches d'un Mondial permet à TF1 de se poser comme une marque fédératrice, même si elle doit en payer le prix. Ainsi, en 2010, la Coupe du monde s'est soldée pour la chaîne par un manque à gagner d'une trentaine de millions d'euros, rapportait Le Figaro à l'époque. Pour TF1, l'enjeu de la qualification des Bleus n'est donc pas d'empocher le jackpot, mais bien de limiter ses pertes.

sur le même sujet

INTERVIEW E1 - Domenech : "ouh, ouh, t'as un match!"

• ZOOM - Barrages : la méthode Coué des supporters français

OPTIMISME - L’exploit, les Français savent faire

ENJEU FINANCIER - Les sponsors s'inquiètent pour les Bleus