France Télévisions : la réponse d'Ernotte n'est "pas à la hauteur"

  • A
  • A
France Télévisions : la réponse d'Ernotte n'est "pas à la hauteur"
Delphine Ernotte a renouvelé sa confiance en Michel Field, ce qui n'est pas du goût des sociétés de journalistes.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

La patronne de France Télévisions s'est attiré la colère des sociétés de journalistes de France 2, France 3 et FranceTV Info après avoir renouvelé sa confiance à Michel Field, contesté dans la rédaction.

Les sociétés des journalistes de France 2, France 3 et du site FranceTV Info ont jugé mercredi que la réponse de la patronne de France Télévisions, Delphine Ernotte à la crise de confiance envers le directeur de l'information Michel Field n'était "pas à la hauteur".

Ernotte, "seule interlocutrice légitime". Delphine Ernotte a confié une mission interne pour apaiser le conflit au journaliste Alain de Chalvron, tout en renouvelant sa confiance à Michel Field, qui a été la cible d'une motion de défiance votée mardi par 65% des journalistes de France 2, France 3 et du site. Dans un communiqué, les SDJ ont qualifié cette mission de "comité Théodule", jugeant que "la réponse de Delphine Ernotte n'est pas à la hauteur de l'inquiétude exprimée" mardi lors du vote. "Michel Field n'ayant plus la confiance des journalistes, les SDJ considèrent pour le moment Delphine Ernotte comme leur seule interlocutrice légitime", poursuivent les signataires.

Field contesté par la majorité. Cette crise intervient à un moment délicat pour le groupe qui met en place sa future chaîne d'information en continu et prépare une grande refonte de ses programmes pour la rentrée 2016. Les journalistes des trois médias ont adopté mardi à une majorité de 65% des voix une motion de défiance contre leur directeur de l'information, dont ils fustigent les méthodes. Delphine Ernotte l'a assuré mercredi de son soutien dans un entretien paru sur le site du journal Le Monde. "Comment continuer à travailler avec un directeur de l'information en qui moins de 20% des journalistes de France Télévisions ont confiance ?", demandent les SDJ.

"Mépris", "désinvolture", "grossièreté". "Nous prenons acte que la présidente de France Télévisions reconnaît des 'dysfonctionnements' au sein des rédactions. La responsabilité en incombe à Michel Field, dont les insuffisances sont à l'origine de la crise", estiment les SDJ dans ce communiqué. Les sociétés des journalistes avaient décidé d'organiser un vote de défiance mardi pour protester contre "le mépris, la désinvolture et parfois la grossièreté affichés par le directeur de l'info". Elles dénonçaient également "l'absence de réponses concrètes aux multiples interrogations suscitées par le projet de chaîne d'info publique" ou encore l'épineux dossier de fusion des rédactions de France 2 et France 3, initié par l'équipe précédente et repris par Michel Field.