France Télévisions : la fusion des rédactions suscite l'inquiétude

  • A
  • A
France Télévisions : la fusion des rédactions suscite l'inquiétude
Le siège de France Télévisions, à Paris.@ MaxPPP
Partagez sur :

Les premières pistes du projet "Info 2015" sont critiquées par le Syndicat national des journalistes (SNJ).

Les premières pistes pour le projet de fusion des rédactions nationales de France 2 et France 3 et de la rédaction internet, baptisé "Info 2015", inquiètent le Syndicat national des journalistes (SNJ), qui en a dévoilé des détails en dénonçant une "casse des rédactions". Pour ce projet, annoncé à l'automne 2012, la direction avait mis en place un groupe de travail composé de personnels des différentes rédactions, qui a rendu sa copie la semaine dernière, a expliqué Jérôme Cathala, directeur des magazines d'info et coordinateur d'Info 2015. "Mais il ne s'agit que de pistes de réflexion par les membres du groupe de travail, elles seront retenues ou non, on fera le tri dans tout ça", a-t-il souligné.

Le SNJ a révélé mardi des conclusions du groupe de travail, qui propose une "fusion de tous les services sans exception, avec la création de deux nouveaux services, Hard news et Investigation, des conférences de rédaction communes, des reportages communs, un traitement de l'info sur plusieurs chaînes mais dans les mains d'une seule équipe". "En cas de scoop ou d'exclusivité, le site FTV Info aurait systématiquement la primeur, avec aussi la création d'un nouveau métier, "deskeur-monteur" pour fabriquer des sujets d'une minute", critique le syndicat. "Emplois en moins, reporters en moins et cadres en plus. Il y aura donc beaucoup de contremaîtres dans cette usine d'infos, cette news factory qu'ils préparent", ajoute le SNJ.

Un point catégoriquement réfuté par la direction: "On n'est pas là pour faire des emplois en moins. C'est un projet éditorial pour une nouvelle offre d'information innovante", a expliqué Jérôme Cathala. "Les rédactions se sont déjà rapprochées ces dernières années mais chacune a sa culture, nous ne pouvons pas briser tout ça. La direction va rédiger le projet pour le premier trimestre 2014. On va y aller tranquillement, prendre le temps, pour commencer à le mettre en œuvre en 2015", a-t-il ajouté.