France Télévisions confirme le nom de "France info" pour sa chaîne info

  • A
  • A
France Télévisions confirme le nom de "France info" pour sa chaîne info
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Delphine Ernotte, PDG de France Télévisions et Mathieu Gallet, PDG de Radio France, ont confirmé lundi le choix de "France Info" comme nom pour leur chaîne commune d'information.

C'était un secret de polichinelle... A l'occasion d'une visite des studios de la nouvelle chaîne d'information publique au siège de France Télévisions lundi, Delphine Ernotte, PDG de France Télévisions et Mathieu Gallet, PDG de Radio France, ont confirmé le choix de "France Info" comme nom pour la future chaîne d'info. France Info deviendra dès le 1er septembre, date de lancement de la chaîne, le nom commun de l'offre publique d'information en radio, en télévision et sur le web.

Un nouveau logo. En parallèle du lancement de la chaîne, qui sera accessible sur le canal 27 de la TNT, la marque France Info sera repensée autour d'un nouveau logo et d'un nouvelle habillage sonore réalisé par Jean-Michel Jarre, ont annoncé les responsables des groupes de l'audiovisuel public. Les quatre groupes publics, Radio France, France Télévisions, mais aussi France Médias Monde (France24/RFI) et l'INA apporteront leurs ressources au projet.



Fusion des sites internet. Première conséquence du choix de France Info comme nom pour la chaîne, une plateforme web commune à FranceTVInfo et France Info sera mise en place à la rentrée. Elle entraînera la disparition de la marque FranceTVInfo. Au total, 176 salariés travailleront sur le projet dont la moitié ont été recrutées en externe. Le surcoût annuel du projet est lui estimé à 15 millions d'euros.

"Le projet n'est pas viable en l'état". Malgré sa date de lancement prochaine, le lancement d'une telle chaîne suscite encore de nombreuses interrogations en interne. "En l'état, ce lancement ne pourra se faire que dans de mauvaises conditions au vu de l'indifférence dont les dirigeants de France Télévisions et de Radio France font preuve vis-à-vis des craintes des journalistes de ces deux entités", regrettaient, à l’unisson, les sociétés des journalistes de FranceTVInfo, France 2, France 3 et France Info il y a quelques semaines. "Le projet n'est pas viable en l'état", écrivaient les journalistes dans un communiqué.