France Télévisions à l'équilibre en 2016 pour la deuxième année consécutive

  • A
  • A
France Télévisions à l'équilibre en 2016 pour la deuxième année consécutive
Le groupe se félicite également de la progression du chiffre d'affaires de ses filiales commerciales.@ AFP
Partagez sur :

Le groupe affiche notamment un résultat d'exploitation positif de 8,8 millions d'euros pour la première fois depuis 2012.

France Télévisions a confirmé le redressement de ses comptes en 2016, dégageant un léger bénéfice net pour la deuxième année consécutive, a annoncé le groupe dans un communiqué jeudi.

Un bénéfice net en augmentation. Le groupe affiche également un résultat d'exploitation positif de 8,8 millions d'euros pour la première fois depuis 2012, soit une amélioration de 38,9 millions d'euros par rapport à l'année dernière. Cette amélioration tient "aux efforts fournis par l'entreprise et ses collaborateurs" lors d'un plan d'économies "et à une augmentation des ressources publiques", souligne le communiqué. L'an dernier, les ressources publiques ont augmenté de 26 millions d'euros.

Une nouvelle offre et des moyens renforcés. Le groupe rappelle qu'il a lancé en septembre une nouvelle offre d'information, franceinfo, et que les moyens consacrés aux programmes ont été renforcés, notamment pour la couverture des Jeux olympiques de Rio et avec la préparation de la transformation régionale de France 3, basée sur un projet éditorial qui valorise les programmes régionaux.

Coûts et effectifs réduits. Affecté depuis 2009 par la baisse de ses recettes publicitaires - supprimées après 20 heures -, France Télévisions a réduit ces dernières années ses coûts et ses effectifs pour revenir à l'équilibre. Dans le Contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2016-2020, l'État s'est engagé a augmenté sa dotation de 63 millions d'euros à l'horizon 2020. Le groupe s'est parallèlement engagé à poursuivre son plan d'économies, notamment la suppression de 500 postes. L'an dernier, les effectifs ont baissé de 92 équivalents temps plein (ETP) par rapport à 2015, malgré le lancement de franceinfo, la baisse atteignant 650 ETP depuis 2012.

Ressources publicitaires en hausse. En outre, le groupe dit avoir maîtrisé ses "charges hors programmes, grâce à une politique de renégociation volontariste dans les achats hors programmes et un pilotage renforcé de l'ensemble des coûts". Les ressources publicitaires ont atteint 345 millions d'euros, conformes aux objectifs pour la première fois depuis 2012 et en hausse de 13 millions d'euros, grâce à "la performance des offres numériques du groupe".

Le groupe se félicite également de la progression du chiffre d'affaires de ses filiales commerciales, notamment de la filiale de production interne MFP. Ces résultats permettront de poursuivre les priorités du groupe pour 2017 : lancement d'une nouvelle plateforme de replay en mai avec une offre de SVOD à l'automne, le "plan création" avec l'ouverture de nouvelles cases de programmes, le développement des programmes numériques ou encore la montée en puissance des programmes régionaux sur France 3.