France 3 : Pierre Sled désavoué ?

  • A
  • A
France 3 : Pierre Sled désavoué ?
En raisons des mauvaises audiences des émissions qu'il a lancées de France 3, Pierre Sled devrait être remplacé à la tête des programmes de la chaîne.@ MAXPPP
Partagez sur :

A la tête des programmes de la chaîne publique depuis octobre dernier, il devrait être remplacé.

La situation était devenue très compliquée pour France 3. Avec de nouvelles émissions aux audiences catastrophiques, la chaîne du service public se devait de réagir. Pierre Sled, nommé à la direction des programmes en octobre dernier, fait les frais de ces mauvais résultats. Selon les informations de Thierry Moreau, directeur de la rédaction de Télé 7 Jours, et présentateur du Grand direct des médias cet été sur Europe 1, Pierre Sled aurait été remplacé dans ses fonctions.

Son remplaçant connaît bien la maison

Pierre Sled et France 3 démentent le départ de ce dernier. Mais en réalité, si Pierre Sled "devrait conserver son poste et ses fonctions, quelqu'un arrive pour s'occuper des programmes", a décrypté Thierry Moreau lundi sur Europe 1. Le remplaçant de Pierre Sled serait Thierry Langlois, un proche de l'équipe de Patrick de Carolis, ex-président de France Télévisions.

Thierry Langlois connaît bien la maison puisqu'il est déjà passé par France Télévisions. En 1993, il était le responsable des études régionales de France 3, avant d'être ensuite chargé de la programmation. D'après les informations de Thierry Moreau, Thierry Langlois devrait être nommé directeur d'antenne et des programmes.

Un changement inévitable ?

Pierre Sled était contesté en interne depuis son arrivée en octobre dernier, en raison d'une supposée intervention de l'Elysée dans sa nomination. Mais l'ancien présentateur de Stade 2 , passé ensuite par Public Sénat, semble avant tout payer les échecs successifs de tous les nouveaux programmes de France 3 qu'il a lancés, comme "L'Etoffe des champions", "Le Grand jeu", ou encore "Midi en France".

Depuis début janvier, la chaîne n'a pas dépassé la barre des 10% d'audience moyenne, à l'exception du mois de juillet, dopé par le Tour de France.