France 2 annule la diffusion de DPDA jeudi soir

  • A
  • A
France 2 annule la diffusion de DPDA jeudi soir
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Marine Le Pen, qui a annulé sa venue dans l'émission, devait y débattre entre autres avec Xavier Bertrand des Républicains et le socialiste Pierre de Saintignon.

Après le faux bond de Marine Le Pen, France 2 a décidé de ne pas diffuser jeudi soir "Des paroles et des actes" (DPDA), a annoncé Francetvinfo, citant le directeur de la rédaction de France 2 Pascal Golomer. La présidente du Front National, initialement invitée, a décidé d'annuler sa venue au dernier moment. 

Pujadas réagit. "Marine Le Pen a changé d'avis, nous le regrettons", a réagi David Pujadas, interrogé dans le journal de 19 heures sur Europe 1. "A la mi-journée, elle avait donné son accord", a assuré le journaliste. "C'est dommage pour elle, mais c'est surtout dommage pour le débat".

"Mascarade". Marine Le Pen, qui était l'invitée de DPDA de ce jeudi soir, a déprogrammé sa venue à trois heures du début du direct. "Je ne me rendrai pas ce soir à cette mascarade qu'est devenue depuis quelques heures l'émission de M. Pujadas 'Des paroles et des actes'", a-t-elle affirmé dans un communiqué, peu avant 18 heures jeudi.

"On l'a mal traitée". "On lui proposait plus de trois heures d'émission, six débats. Elle acceptait qu'il y ait des débats, mais pas deux fois des représentants du Parti socialiste et des listes UMP-UDI", a justifié son bras droit, Florian Philippot, interrogé par Europe 1. "On l'a déjà traitée très mal en lui imposant un débat, sans aucune discussion, par un mail envoyé en pleine nuit, la veille de l'émission", a-t-il dénoncé.

"Je ne renoncerai pas", avait-elle pourtant assuré. Invitée d'Europe 1 plus tôt dans la journée, Marine Le Pen avait déjà dénoncé un "amateurisme total" de France 2, après que la chaîne ait décidé d'inviter ses adversaires aux régionales, Xavier Bertrand des Républicains et le socialiste Pierre de Saintignon. "On m’a traitée comme jamais je n’ai été traitée, avec autant de mépris, de discourtoise, puisque mon directeur de la presse a été informé à 23h40 et n’a donc pris connaissance de ce mail que ce matin", s'est-elle indignée.

Toujours sur Europe 1, Marine Le Pen assurait pourtant qu'elle irait bien sur le plateau de France 2. "Non, je ne renoncerai pas malgré toutes les mauvaises manières qui me sont faites, pour une raison simple : c'est que je suis la voix de ceux qui n'en ont pas", a-t-elle déclaré.