"Envoyé Spécial" : "On essaye de réagir très vite"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A l’occasion de la sortie du livre Le monde d’Envoyé Spécial de A à Z*, Guilaine Chenu et Françoise Joly reviennent sur Europe 1 sur 25 ans d'actualité.

INTERVIEW

C’est un record pour un magazine d’actualité. En 2015, Envoyé Spécial a fêté ses 25 ans d’antenne sur France 2. Les deux directrices et présentatrices du magazine d’actualité étaient invitées dans le Grand direct des médias, jeudi matin.



“En perpétuel mouvement”. “Il y a d’abord eu deux créateurs, Paul Nahon et Bernard Benyamin, qui ont créé et mis à l’antenne ce magazine”, rappelle la journaliste et co-présentatrice Françoise Joly. “10 ans après, on a repris le flambeau avec Guilaine Chenu. Nous avons fait évoluer ce magazine en tenant compte de l’évolution des techniques, de la grammaire de l’image et du monde. Nous aimons être en perpétuel mouvement, et essayer d’être le plus possible dans l’air du temps”, a-t-elle expliqué au micro d’Europe 1.

 

“Les journalistes travaillent jour et nuit”. Une émission souvent réalisée en direct, pour coller au plus près de l’actualité, dans laquelle les journalistes s’investissent à 100%. “Particulièrement depuis le 11-Septembre, le magazine est fabriqué dans les derniers jours, voire les dernières heures avant l’antenne. Depuis les attentats du 13 novembre à Paris, les sujets sont souvent finis pendant l’émission. Pour l’émission de jeudi soir, le montage des sujets n’est pas encore terminé. Le monde tourne de plus en plus vite et la demande des téléspectateurs en terme de documents de fond est très rapide”, explique Guilaine Chenu. “On en lance toujours beaucoup à l’avance, comme celui de jeudi soir, La hijra des campagnes. On essaye de réagir très vite, avec les équipes d’Envoyé Spécial ou d’une agence de presse. Ils travaillent jour et nuit pour être capables de sortir un document qui prend du recul sur ce qu’il se passe”, explique la journaliste.



Des faits et des personnes. Envoyé Spécial est devenue une émission importante du paysage journalistique français, qui a obtenu plusieurs prix Albert Londres. A tel point que la maison d’édition de La Martinière a contacté la rédaction pour la parution d’un livre. L’ouvrage revient donc sur des reportages, et plus particulièrement des sujets dont les équipes sont très fières. “On leur a dit que l’actualité était les 25 ans de l’émission et que nous ne voulions pas quelque chose de chronologique. Bien sûr, il y a le 11-Septembre, le 21 avril 2002, Fukushima… Mais aussi ces visages, ces gens rencontrés qui nous marqueront à vie. Ceux d’enfants handicapés dans des mouroirs en Russie, celui de Daniel Legrand, un jeune de l’affaire d’Outreau suivi pendant dix ans dont la vie a été détruite”, raconte Françoise Joly. Guilaine Chenu, elle, retient une personne en particulier : “Je n’oublierai jamais le visage et les yeux de Nassima, cette petite fille afghane qui a été mariée de force dans son pays. Ce n’est pas un évènement majeur des dernières années, mais il m’a énormément touchée. Je suis fière qu’on ait fait ce reportage pour toutes les petites filles qui ne peuvent pas aller à l’école.”


*Le monde d'Envoyé Spécial de A à Z, par Guilaine Chenu, Françoise Joly et Hélène Haus, à paraître le 5 novembre aux éditions de La Martinière.