Droits télé de la L1 : "money time" pour les chaînes

  • A
  • A
Droits télé de la L1 : "money time" pour les chaînes
Zlatan Ibrahimovic face à Monaco.@ REUTERS
Partagez sur :

COMMENT CA MARCHE - Canal+ et BeIN Sports chercheront à remporter les plus beaux matches vendredi, jour d'attribution des droits de retransmission.

Une journée cruciale. Vendredi, on saura qui diffusera la Ligue 1 à la télévision entre 2016 et 2020. La Ligue de football professionnel (LFP) va en effet attribuer les droits de retransmission du championnat de France. Selon L'Equipe.fr, cinq diffuseurs se sont porté candidats mercredi : Eurosport, Orange, le groupe L'Equipe, mais surtout Canal+ et BeIN Sports. La Ligue compte d'ailleurs sur la lutte acharnée entre les deux chaînes payantes pour faire monter les enchères. Mais attention, c'est un jeu compliqué.

Des "lots", pourquoi faire ? Pour tirer un profit maximum de cette attribution, la Ligue a "découpé" les droits de la Ligue 1 en six "lots" susceptibles d'intéresser les diffuseurs. Par exemple, le lot 1 donne le droit de retransmettre en direct deux grands matches par journée de championnat, ainsi que deux magazines reprenant les images de la journée. Le lot 2 comprend un grand match en direct, avec la possibilité de choisir les dix plus belles affiches de la saison, et un magazine dressant le bilan de la journée. Le lot 3 englobe les sept autres matches en direct de chaque journée, plus un magazine le dimanche matin. Et ainsi de suite.

19/03/2014 commentateurs droits sportifs tv tele sport football stade e1default 930x620

Comment ça va se passer ? Si elles veulent tirer leur épingle du jeu, les chaînes devront faire preuve d'une grande réactivité. En effet, l'attribution des lots aura lieu dans la seule journée de vendredi, en plusieurs étapes. Le matin, la Ligue va d'abord attribuer le lot 1. Une fois que ce sera fait, elle préviendra les candidats, qui devront alors enchérir pour les lots 2 et 3. Un système qui vise à faire monter les enchères. En effet, si par exemple Canal+ empoche le premier lot, sa rivale BeIN Sports cherchera logiquement à emporter les autres à tout prix, et inversement. C'est donc un véritable match de boxe en plusieurs rounds qui s'annonce.

Les trois autres lots sont, eux, plutôt destinés à séduire des chaînes gratuites ou des acteurs du numérique. Dans le détail, le lot 4 permet de retransmettre en multiplex les matches des 19e, 37e et 38e journées, lors desquelles toutes les rencontres sont disputées au même horaire. Le lot 5 comprend la diffusion des extraits des rencontres pendant toute la semaine. Quant au lot 6, il permet de diffuser des extraits de matches en quasi-direct et un magazine en vidéo à la demande. Des offres sur lesquelles Eurosport, Orange mais aussi L'Equipe, à la chasse aux contenus pour sa chaîne L'Equipe 21, devraient se positionner.

L'objectif : faire monter les prix. C'est en tout cas ce qu'espère Frédéric Thiriez, le président de la LFP, qui a créé la surprise en lançant de façon anticipée cet appel d'offres, plutôt attendu pour l'automne. Alors que le montant des droits actuels de la L1 s'élève à 607 millions d'euros par saison, la Ligue souhaite se rapprocher des niveaux atteints chez nos voisins européens. Si l'Angleterre est intouchable, avec 1,7 milliard d'euros par saison, rejoindre le montant de droits du championnat espagnol (750 millions) semble plus réaliste.

>> Frédéric Thiriez était l'invité de Thomas Sotto le 12 mars, sur Europe 1 :



La Ligue a d'ailleurs assuré ses arrières en fixant un "prix de réserve" pour l'ensemble des six lots. Concrètement, cela veut dire que si le montant total proposé par les diffuseurs n'atteint pas ce prix - qui est tenu secret -, elle se réserve le droit d'attribuer ou non les différents lots.

Canal+/BeIN Sports : le suspense. Reste à savoir qui, de Canal+ ou BeIN Sports, fera la meilleure affaire. Actuellement, les deux chaînes se partagent la diffusion de la Ligue 1. La chaîne cryptée propose deux grandes affiches par journée, tandis que sa rivale qatarie diffuse les sept autres matches. Mais BeIN Sports, qui a multiplié les acquisitions ces derniers mois, pourrait revoir ses ambitions à la hausse. Et menacer ainsi Canal+, qui a absolument besoin de la Ligue 1 pour retenir ses abonnés.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CONTESTATION - Droits TV : Canal + débouté

RIVALITÉ - Canal+ vs. BeIN Sports : pourquoi tant de haine ?

DROITS TV - BeIN Sports frappe fort pour le Mondial