Droits du Top 14 : l'accord avec Canal+ suspendu

  • A
  • A
Droits du Top 14 : l'accord avec Canal+ suspendu
@ MAXPPP
Partagez sur :

COUP DE THÉÂTRE - L'Autorité de la concurrence, saisie par BeIN Sports, a décidé de suspendre l'accord.

Canal+ s'est peut-être réjouie trop tôt. En janvier dernier, la chaîne cryptée fêtait un nouveau partenariat avec la Ligue nationale de rugby pour la retransmission des cinq prochaines saisons du championnat de France de rugby, le Top 14 (2014-15 à 2018-19). Mais, mercredi, l'Autorité de la concurrence, saisie par BeIN Sports en mars, a annoncé avoir suspendu cet accord d'exclusivité à compter de la saison 2015-2016. L'accord Canal+/LNR était mal passé du côté de la chaîne qatarienne, également intéressée par la retransmission du Top 14.

L'Autorité emploie le terme d'"entente anticoncurrentielle". "En l'état de l'instruction, l'accord (...) entre la LNR et le Groupe Canal Plus et les modalités selon lesquelles il a été négocié puis conclu sont susceptibles de révéler une entente anticoncurrentielle", souligne l'Autorité dans un communiqué. "(Il a été) décidé que la suspension (de l'accord) interviendrait à l'issue de la saison 2014/2015 afin de ne pas porter une atteinte disproportionnée aux intérêts des clubs, des diffuseurs et des téléspectateurs. (...) Les droits pour les saisons suivantes devront faire l'objet d'une nouvelle mise en concurrence par la LNR dans des conditions transparentes et non discriminatoires."

Retrouvez ici le texte intégrale de l'Autorité de la concurrence :

Canal+, diffuseur historique de la compétition, avait paraphé cet accord à l'issue d'un feuilleton à rebondissements qui a parfois pris l'allure de bras de fer avec la LNR. La Ligue, désireuse de revaloriser ses droits TV, avait en effet dénoncé en cours de route l'an passé son contrat avec la chaîne cryptée, dont le montant s'élevait à 31,7 millions d'euros annuels. Après avoir négocié de gré à gré avec Canal+, puis provoqué un appel d'offres, la LNR avait brutalement interrompu la procédure de mise en concurrence pour signer un nouveau bail avec la chaîne cryptée, pour 71 millions d'euros en moyenne par exercice.