François Hollande "a désacralisé la fonction de président"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité lundi, sur Europe 1, le réalisateur Jean-Michel Djian, qui signe un documentaire sur François Hollande diffusé lundi soir sur France 3, a expliqué pourquoi, selon lui, le président est aussi impopulaire.

INTERVIEW

"Il a choisi d'être normal et peut-être qu'au fond les Français ne veulent pas ça". Lundi, dans le Grand direct des médias, sur Europe 1, Jean-Michel Djian, réalisateur du documentaire François Hollande, le mal aimé, diffusé lundi soir sur France 3, est revenu sur ce qui fait, selon lui, l'impopularité du président, qui termine son mandat dans quelques semaines. "Les Français veulent à la fois un monarque à la tête de l'Etat, et ils veulent un pote…", souligne le réalisateur. "Peut être que son impopularité est liée au fait qu'il a désacralisé la fonction. En tout cas, on peut à travers les gens qui parlent dans ce film deviner une nouvelle posture républicaine : on n'a pas envie d'avoir un président normal."

"Il a fait beaucoup de choses". Pour Jean-Michel Djian, François Hollande n'a pas su communiquer avec les Français. "Il a fait beaucoup de choses, mais on n'arrive pas à le voir. On n'a pas envie de voir imprimer des décisions qu'il a prises. C'est ça qui est troublant."

"Le Chirac de gauche"? Pour autant, le réalisateur est persuadé qu'avec le temps le blason de François Hollande sera redoré, de la même façon que Jacques Chirac est aujourd'hui presque élevé au rang d'icône. "Je ne sais pas s'il deviendra le Chirac de gauche dans les années qui viennent, mais il ne faudra pas attendre quatre ans pour qu'on retrouve beaucoup de sympathie pour cet homme qui peut-être n'était pas fait pour être président", ajoute le réalisateur.