Découvrez le poème de Raphaël Enthoven pour Europe 1

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour sa dernière chronique de la saison, Raphaël Enthoven a proposé aux auditeurs d’Europe 1 un long poème inspiré par la saison écoulée…

Fin de saison chez Europe 1, vendredi 8 juillet. L’équipe de Thomas Sotto part en vacances, pour mieux vous retrouver le 22 août prochain. À cette occasion, Raphaël Enthoven a consacré sa Morale de l’info à une rétrospective des dix derniers mois. Raphaël Enthoven revient dans son texte sur ses chroniques les plus remarquées et rend hommage aux équipes d’Europe 1. Le professeur de philosophie, qui a rejoint la station en septembre dernier, sera présent à la rentrée.

Voici en intégralité le texte de Raphaël Enthoven, avec les "relances" de Thomas Sotto en gras :

C’est la fin de l’année, c’est l’heure des bilans,
Certains s’en vont et d’autres signent pour un an...
Qu’en est-il donc de vous, Raphaël Enthoven,
Allez-vous rempiler la saison prochaine ?
 
Thomas, vous plaisantez ! Remettre le couvert ?
Et me retaper les fans de Robespierre ?
Subir l’abattoir pour avoir osé dire
Que "manger de la viande, oh... il y a pire" ?
Parler de BHL, ou bien de Sarkozy
À des auditeurs qui croient connaître ma vie ?
Pourquoi me réveiller à des heures indues
Pour me faire allumer par des vegans mordus ?
Ou bien m’entendre dire, de salafistes
Que les philosophes sont des "pédés sionistes" ?
Charrier Kery James, Nadine Morano
Et les avoir soudain, tous les deux, sur le dos ?
Baffer Laurent Baffie (qui ne l’a pas volé)
Et le voir, tous les jours, me mordre les mollets ?
 
Voyons, cher Raphaël, vous vous faites prier
Europe 1 n’avait pas que des mauvais côtés...
 
Il est vrai que, parfois, j’ai pris quelque plaisir
A décrire un hashtag ou chanter le désir
Les couilles de NKM et le défi minceur
Ont beaucoup égayé mon p’tit coté farceur...
Et il faut bien admettre que j’ai adoré
Parler à Mélenchon de l’inégalité
Allumer Barbarin, cardinal complaisant
Ou bien dynamiter ce salaud de Rouillan...
 
Mais tout ça, ce n’est rien, à coté de la joie
D’avaler un café dans le grand matin froid
De traverser Paris, sous lumière aztèque
Cigarette au volant, en écoutant Kierzek
Puis de jeter, léger, cigarette et matin
Pour goûter, dans le bleu, l’atmosphère Europe 1...
Gravir, quatre à quatre, l’escalier de glace,
Saluer, en entrant, Jean-Philippe Balasse,
Et tandis qu’Anne Le Gall, sur l’ordinateur
Traque sans relâche les objets novateurs...
Embrasser mon Dany, ses idées aimables
Croiser Marion Calais, sourire adorable,
Serrer la main de Yann, dire "hello" à Carla,
M’installer où je peux, près du stylo d’Eva,
Parler de son moulin avec Jeanne Daudet
Pendant que Mickael m’apprend comment twitter...
Regarder l’horoscope et Patrice Thomas
Se prendre les cheveux, dire "ça ne va pas !"
Et Axel de Tarlé : "que fais-tu ce matin ?"
"Je parle de la dette et des pneus Michelin"
Fabien Namias, Nicolas Escoulan
Font un alexandrin de leur tempérament...
Et Pierre de Vilno dont la journée s’achève
Avant que l’aube vienne et le soleil se lève...
Et puis m’entendre dire, ô l’ami Jean Lénaff,
Que mon texte est trop long, d’au moins un paragraphe...
 
Entrer dans le studio, te taper dans la main,
Embrasser sur le front Victoire de Rincquesen...
Et quand Julie Leclerc me dit "hello darling"
Me sentir si heureux de monter sur le ring !
Saluer d’un regard Hélène Zélany
Ecouter, chaque jour, Natacha Polony...
Reprendre la voiture avec mon baluchon
En entendant Cabrol "ce n’est pas folichon !"
Rire de moi-même à la voix de Canteloup
Rentrer à la maison, avoir un coup de mou,
M’endormir un instant, et puis me réveiller
En pensant à demain, et à sa matinée...
 
Il faut se séparer : la morale de l’année ?
Je vous aime d’amour et ne veux rien changer.