De "OSS 117" à "Monuments Men" : Jean Dujardin en cinq films

  • A
  • A
De "OSS 117" à "Monuments Men" : Jean Dujardin en cinq films
Avec "The Artist", le comédien rafle le prix d'interprétation au Festival de Cannes et l'Oscar du meilleur acteur.@ AFP
Partagez sur :

Lundi soir, C8 diffuse le deuxième opus des aventures de OSS 117, un des films qui a contribué à faire du comédien un acteur majeur de sa génération.

Lundi soir à 20h55, C8 propose le deuxième opus des aventures du James Bond made in France, OSS 117 : Rio ne répond plus. Incarné par Jean Dujardin, le personnage d'Hubert Bonisseur de la Bath a contribué, avec d'autres, à forger la carrière d'acteur du comédien français, révélé dans Un gars, une fille. Europe 1 revient sur les cinq films qui ont propulsé Jean Dujardin sur le devant de la scène.

Brice de Nice (2005). "T'allonges le bras, tu pars du Nord-Ouest, pour arriver au Sud-Est, mais sans toucher la Corse. Et tu casses !". C'est la réplique qui a fait sensation en 2005, notamment dans les cours de récré de France. Cette année-là, Jean Dujardin joue Brice de Nice, un personnage de surfeur un peu simplet que le comédien avait créé dans les années 1990. Un véritable succès à plus de 4 millions d'entrées.

OSS 117 : Le Caire, nid d'espions (2006). Premier volet des aventures de l'espion Hubert Bonisseur de la Bath, le film de Michel Hazanavicius place Dujardin au centre de l'échiquier de la comédie française. Pour ce rôle, l'acteur est nommé pour la première fois dans la catégorie du César du meilleur acteur. Et tout comme Brice de Nice, le long-métrage devient rapidement culte pour toute une génération.

Contre-enquête (2007). C'est la première véritable incursion de Jean Dujardin dans le drame. Dans ce film policier, le comédien interprète un policier, père de famille, dont le destin va basculer le jour où sa fille est retrouvée morte. Adieu les rires, bonjour tristesse : "Loulou" montre qu'il sait aussi provoquer l'émotion quand il faut. 

The Artist (2011). C'est encore grâce à Michel Hazanavicius que Jean Dujardin effectue une prestation remarquée. Dans ce film muet, en noir et blanc, l'acteur campe le rôle de George Valentin, une star des films muets éclipsée par l'arrivée du parlant. The Artist est un succès en Europe et aux Etats-Unis. Le comédien rafle presque tout sur son passage : prix d'interprétation au Festival de Cannes et Oscar du meilleur acteur, seul le César lui échappe cette année-là. C'est Omar Sy qui obtient la distinction grâce à Intouchables.

Monuments Men (2014). Grâce à The Artist, la cote de Jean Dujardin grimpe à Hollywood. Il va alors tourner avec Martin Scorsese dans Le loup de Wall Street (2013) puis dans Monuments Men (2014) de George Clooney. L'acteur acquiert désormais une dimension internationale, même si Jean Dujardin lui-même, tempère cette courte carrière outre-Atlantique. "Arrêtez de me voir comme si j'étais le Clooney français", avait-il indiqué au micro d'Europe 1, le 16 octobre dernier.