Dans La Nouvelle Edition, Daphné Burki "ne part pas de rien"

  • A
  • A
Partagez sur :

La présentatrice de la Nouvelle Edition raconte sur Europe 1 les coulisses de l'émission qui reprend sur C8 dès le 5 septembre.

Le 5 septembre prochain, il faudra zapper sur la touche 8 de la télécommande, pour regarder La Nouvelle Edition, le magazine présenté par Daphné Burki. Nouvelle formule sur une chaîne d'un nouveau nom (C8 remplace D8), la présentatrice explique les nouveautés de son talk-show d'actualité.

"C8 est clairement le clair de Canal". D'emblée, Daphné Burki explique sur Europe 1 qu'elle "ne se lève pas le matin pour faire une émission d'actualité crypté" dans le Grand direct des médias. "Je trouve que la stratégie de faire une chaîne cryptée est tout à fait bien", nuance la présentratice, si "toute l'actualité se retrouve sur une chaîne en clair". Comprendre C8, donc. Dans une tranche horaire un peu avancée par rapport à l'ancienne édition (11h55 cette année et jusqu'à 13h30), Daphné Burki promet une version de l'émission "plus boostée, plus écrite, plus longue, plus souriante, avec de nouveaux visages et des surprises." 

Concurrence et Vincent Bolloré. Daphné Burki l'affirme, il n'y a pas eu besoin de batailler pour "sauver l'émission, car l'année dernière on avait fait une très belle édition". Et la présentatrice de raconter l'anecdote de son rendez-vous avec Vincent Bolloré : "La veille, j'enregistrais les recettes pompettes, où l'on boit "un peu". Je me suis couchée à minuit et j'avais rendez-vous le lendemain à 9h30 avec les cheveux qui poussaient à l'intérieur de mon crâne. Ça s'est fait très vite et j'ai parlé avec mon coeur. Ça s'est fait en cinq minutes." La présentatrice qui se retrouve face à Jean-Luc Reichmann et Nagui ne craint pas pour autant la concurrence puisqu'on peut "compter sur les doigts d'une main les émissions en direct à cette heure". D'autant plus que La Nouvelle Edition s'appuie déjà sur une base de fidèles téléspectateurs, "on ne part pas de rien", assure la présentatrice. "Sinon je ferai passer des messages en culotte", s'amuse t-elle.

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur Europe1.fr