Coup d'envoi du 24e Téléthon

  • A
  • A
Coup d'envoi du 24e Téléthon
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Téléthon a débuté vendredi soir. Le mauvais temps et les polémiques pourraient faire chuter les dons.

Le Téléthon a repris ses droits sur France Télévisions, comme chaque année depuis 1987. Pendant 30 heures d’émissions en direct, Sophie Davant, Nagui, la marraine de l’édition 2010 Anne Roumanoff et des dizaines d’intervenants vont inciter les téléspectateur aux dons, au profil de l’AFM (Association française contre les myopathies).

Les promesses de dons s'effectuent, comme d’habitude, au 36 37 ou sur le site telethon.fr. L’AFM espère de nouveau passer le cap des 100 millions de promesses de dons, niveau qu’elle n’avait pas atteint en 2009. L’année dernière, les dons étaient en effet en chute de 10 %, freinés par la polémique lancée par Pierre Berger. Et d’autres problèmes pourrait mettre à mal cette 24e édition.

La neige face aux dons

Le temps ne va pas aider la manifestation. Une grande partie des dons est en effet collectée sur le terrain, à travers de multiples activités organisées dans 10.000 communes de France, animées par 200.000 bénévoles. La neige et la pluie attendues risquent non seulement de décourager le public, mais aussi d’annuler des manifestations.

Dans la Manche, les 50 centimètres de neige ont ainsi eu raison de la moitié des activités. "Au lieu de s’installer dans des conditions un peu précaires, et faire un ‘téléthon au rabais’, ils préfèrent remettre leur manifestation pour garantir le résultat financier du téléthon", explique à Europe 1 la responsable du département de l’événement. Les manifestations auront lieu quelques jours plus tard, et le bénéfice ira bien au Téléthon. Mais l’argent récolté ne pourra pas venir gonfler le compteur du plateau télé.

Le dernier des Téléthons ?

La polémique n’a pas non plus épargné le Téléthon. En novembre, France Télévisions avait provoqué l’émoi en envisageant de ne pas reconduire l'émission, le contrat avec l'AFM, renouvelé tous les trois ans, arrivant à terme le 31 décembre. Si Rémy Pflimlin, le président du groupe public, a assuré qu’il soutiendrait toujours l’initiative, une autre formule devrait être mise en place dès l’année prochaine. Pour le moment, assure-t-il à Europe 1, il n'a "aucune idée" de ce qu'elle sera.

"Nous allons continuer à nous mobiliser pour le Téléthon" :

De nombreux scientifiques avaient également élevé la voix pour soutenir le Téléthon, soulignant "combien cette expérience unique au monde de cohésion sociale autour de la recherche scientifique est importante"."Il faut arrêter de duire que l'AFM n'en fait que pour les myopathies" a souligné Marc Peschanski, directeur de l'I-Stem, Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques, invité d'Europe 1 vendredi matin.