Michel Cymes et Nagui vont tester votre mémoire

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L’animateur Nagui et le médecin Michel Cymes co-animent l’émission "Tout le monde joue avec la mémoire" mardi soir à 20h55 en direct sur France 2.

Le médecin Michel Cymes était l’invité mardi du Grand Direct des Médias sur Europe 1. Le médecin préféré des Français est revenu sur le concept de l’émission "Tout le monde joue avec la mémoire", qu'il co-animeront avec Nagui en direct mardi à 20h55 sur France 2.

Le concept. Nagui et Michel Cymes recevront six personnalités sur le plateau, dont la journaliste Léa Salamé ou encore le judoka Teddy Riner. "L’idée, ce n'est pas de faire une consultation mémoire" indique Michel Cymes. Mais plutôt "en s'amusant, de se tester, pour voir quelle est la mémoire qui est la plus performante : visuelle, auditive,  celle des mots…" explique-t-il. "Quand on perd la mémoire, on est tous inquiet alors que c'est normal", rassure le médecin.  

Pendant l'émission ? Les participants seront invités à tester leur mémoire avec des séries de questions (réflexion, analyse…). Michel Cymes ne quittera pas son domaine de prédilection, les sciences. Dans cette émission, il laissera l'animation à Nagui. "Je vais être plutôt l'expert scientifique, je vais être là pour expliquer les choses. Nagui, c'est le roi de ce genre d'émission", selon ce dernier. 

Testez votre mémoire. Les téléspectateurs peuvent également participer au test. Pour cela, il suffit de télécharger une application qui s'appelle TLMJ sur son smartphone ou bien de télécharger une grille sur france2.fr.  "Après on peut aussi jouer en prenant un papier et un crayon", déclare Michel Cymes.

Concernant l'avenir de cette émission, l'animateur vedette de France 2, Nagui, envisagerait de décliner cette dernière avec d'autres spécialités, par exemple avec Stéphane Bern pour l'Histoire.

>> LIRE AUSSI - Fin du boycott de Canal+ : la satisfaction de Denisot

>> LIRE AUSSI - Entretien avec Bachar el-Assad : Pujadas s'explique

>> LIRE AUSSI - Agnès Soral : "Ce n'était pas possible d'être muette"