"Cinq à Sept avec Arthur" sur TF1 : pari réussi ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Les "téléflingueurs" du "Grand direct des médias" font le point sur le nouveau talk-show d'Arthur, diffusé depuis le début de la semaine entre 17h et 19h sur TF1.

LE DÉBAT

TF1 a décidé de bousculer ses débuts de soirées. Depuis lundi, la chaîne propose un talk-show en direct, animé par Arthur : Cinq à Sept avec Arthur. Pour l'occasion, l'animateur est entouré d'une bande de chroniqueurs, dans laquelle on retrouve Christine Bravo, Christophe Beaugrand, Bruno Guillon, Titoff ou encore Marianne James.

Sur cette case horaire, entre 17h et 19h, TF1 table sur une audience moyenne de 2 millions de téléspectateurs. Si le programme a réuni 1,3 million de curieux lundi soir pour le premier numéro, ils n'étaient plus que 1,2 million mardi. Faut-il déjà condamner le nouveau talk-show d'Arthur devant ces résultats moyens ou lui laisser encore du temps ? Maxime Guény, journaliste à Média +, Rémi Jacob, journaliste à Télé Loisirs, et Astrid Delarue, journaliste à Télé Cable Sat Hebdo répondent à la question dans Le grand direct des médias.

Du temps. Pour Maxime Guény, les résultats ne sont pas étonnants. "Je pense qu'ils s'y attendaient", affirme le journaliste. Selon lui, il ne faut pas tirer de conclusion de ces premières audiences. "Ils partent de zéro, ils ont tout à reconstruire. (...) Ça fait 19 ans que TF1 n'avait pas proposé d'émission en direct sur l'access", rappelle Maxime Guény. Rémi Jacob va dans le même sens. Il estime qu'il faut laisser du temps pour qu'un programme s'installe en télévision. "On ne peut pas condamner une émission au bout de quelques jours", explique-t-il, tout en dénonçant un "Arthur bashing".

Le ton est plus différent du côté d'Astrid Delarue. "L'audience n'est pas étonnante, à l'image de L'Hebdo Show (un Cinq à Sept avec Arthur en format hebdomadaire, ndlr) qui n'a cessé de baisser doucement mais sûrement", indique la journaliste. La courbe d'audience du programme d'Arthur va-t-elle décliner inexorablement ? "On n'a pas un concept original. (...) Il faudrait ajouter quelque chose qui fasse vraiment la différence", juge Astrid Delarue.

Quelle place pour les chroniqueurs ? Maxime Guény et Rémi Jacob sont d'autant plus confiants qu'ils apprécient le programme. "Je trouve que cela fonctionne sur le plateau, il y a une alchimie entre les chroniqueurs", décrit Rémi Jacob. De son côté, Astrid Delarue assure au contraire que "les rôles ne sont pas clairement définis, pour personne". Dans tous les cas, Arthur va sans doute devoir relever la barre rapidement car TF1 n'acceptera sans doute pas que le programme passe sous la barre du million de téléspectateurs.