Charlie Hebdo : l'émotion en direct dans les médias

  • A
  • A
Charlie Hebdo : l'émotion en direct dans les médias
@ iTélé
Partagez sur :

VIDÉOS - L'annonce de la fusillade dans les locaux du journal satirique a déclenché une vague d'émotion dans tout le pays. Télés et radios ont été les témoins du choc ressenti.

Mathieu Madénian apprend la mort de Charb en direct. C'est aux alentours de 13h30 que les médias ont dévoilé mercredi les identités des dessinateurs assassinés dans la rédaction de Charlie Hebdo. Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, des noms que les lecteurs du journal retrouvaient chaque semaine. Un choc pour le public et pour les collaborateurs du magazine. 

Parmi eux, Mathieu Madénian, chroniqueur pour Charlie. Indisponible pour se rendre à la rédaction mercredi, il a échappé au massacre. À midi, il témoigne sur Canal+ sans connaître le terrible bilan de la rue Nicolas-Appert. En direct, l'humoriste apprend la mort de ses amis Charb et Cabu et fond en larmes.



"Le reste de l'actu… Une autre fois". À l'heure de rendre l'antenne après un 13H spécial, c'est un Jean-Pierre Pernaut ému qui apparaît à l'écran sur TF1. Les yeux rougis, il conclut : "Tous les leaders historiques de Charlie Hebdo ont été tués ce matin (...) Un attentat à caractère islamiste, ça ne fait aucun doute. Le reste de l'actu, on en parlera une autre fois, demain". 

À l'issue du journal, Pernaut répond sur Twitter à un internaute qui moquait l'absence de reportage sur les soldes dans le JT de la Une. Le présentateur perd son calme.



Patrick Pelloux et Philippe Val ont perdu tous leurs amis. Tous deux proches des personnalités de Charlie Hebdo, Pelloux et Val ont partagé leur tristesse avec les auditeurs. Dans la matinale d'iTélé rebaptisée Team Charlie, l'urgentiste Patrick Pelloux a raconté en larmes l'horreur de découvrir les corps de ses amis dans les locaux du journal. 







L'ancien directeur de la rédaction de Charlie Hebdo Philippe Val, interrogé sur France Inter, a saisi les auditeurs dans un long plaidoyer pour le combat : "Je vais très mais c'est normal, non ? J'ai perdu tous mes amis. Ils ont été assassinés, c'est une boucherie épouvantable. Il ne faut pas laisser le silence s'installer". Le doucment, partagé par la station, a été écouté plus de 500.000 fois en moins de 24 heures. 



L'émotion de la fille de Wolinski. Un hommage entre tristesse et tendresse pour son père. Jeudi matin, en direct sur Europe 1, Elsa Wolinski, la fille du dessinateur, a témoigné de la douleur qu'elle ressent depuis hier midi. "J'ai perdu mon papa mais Wolinski n'est pas mort", a lancé Elsa Wolinski, avec beaucoup de pudeur. 

À l'antenne, elle a aussi fait part d'un constat pessimiste : "J'ai peur que ce soit le début d'une longue série, il va falloir qu'on soit tous soudés. (...) La seule chose qui pourrait m'apaiser aujourd'hui, c'est de me dire que tout ça n'est qu'une blague, que ça n'est jamais arrivé."



Le contrecoup de Dorothée. Invitée sur RTL, celle qui a co-présenté Récré A2 avec Cabu pendant près de 10 ans perd ses mots en direct. "Oh, je vous assure, je suis en plein contrecoup ! Je ne comprends pas", lance Dorothée dans un soupir. 

"Excusez-moi, je n'arrive pas à réagir", a conclu l'animatrice, encore choquée par la perte de celui qui avait immortalisé son nez dans une célèbre caricature.