Mort de Camille Muffat : une "perte pour le genre humain"

  • A
  • A
Mort de Camille Muffat : une "perte pour le genre humain"
@ ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :

HOMMAGE - Sur Europe 1, le journaliste Nelson Monfort a tenu à célébrer la mémoire de son amie Camille Muffat. 

Il est le monsieur Sports de France Télévisions depuis 25 ans et, à ce titre, il a connu chacun des champions disparus dans la nuit de lundi à mardi en Argentine. Sur Europe 1, Nelson Monfort a surtout souhaité évoquer Camille Muffat, dont il était resté proche malgré la retraite de la jeune femme. 

"Il est assez rare qu'au terme d'une carrière de tel ou tel on garde le contact mais là c'était vraiment le cas", a expliqué le journaliste.

"Une perte pour le genre humain". Au sujet de celle qu'il appelle la "délicieuse Camille", Nelson Monfort se souvient d'une jeune femme généreuse, soucieuse de mettre en avant ses partenaires, comme lors de sa première interview après la médaille de bronze en relais à Londres en 2012, où Muffat s'était mise en retrait pour laisser parler ses amies. 

"C'est un sport extrêmement difficile, c'était une grande championne dans les bassins mais aussi dans la vie, elle aurait certainement réussi dans la deuxième partie de sa vie qui commençait seulement. C'est une très grande perte pour le sport Français mais aussi simplement pour le genre humain". 

Il a d'abord cru perdre Philippe Candeloro. Découvrant l'avalanche de messages sur son téléphone portable, Nelson Monfort a de prime abord pensé que le drame touchait Philippe Candeloro, son binôme dans les commentaires de patinage. "Mais que ce soit Philippe ou un autre, c'est une épouvantable tragédie. Quand les gens nous quittent, on leur trouve toutes les qualités mais concernant Camille, je ne lui trouvais aucun défaut", a avancé Nelson Monfort.

"Je ne veux pas paraphraser ce qu'on a dit pour la mort de Gérard Philippe, mais c'est vrai que la mort a frappé haut et de façon très injuste", a conclu le journaliste, ému.

Gérard Holtz "fracassé". Sur Europe 1, Gérard Holtz s'est dit "fracassé" par cette mort "dans un paradis sur Terre", endroit qu'il a lui-même survolé avec le Dakar.