Amir : "Patrick Bruel a été pour moi une illumination"

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, le chanteur et dernier représentant de la France à l'Eurovision évoque la belle anecdote qui le lie à l'interprète de "Casser la voix".

INTERVIEW

Il y a quelques mois, il défendait les couleurs de la France à l'Eurovision. En terminant à la sixième place, il a replacé l'hexagone sur l'échiquier du concours de chant européen. Dans De quoi j'ai l'air ?, l'interprète de J'ai cherché raconte les artistes qui l'ont forgé et notamment Patrick Bruel, avec qui il a chanté sur scène en 2008 à Tel Aviv.

"J'ai toujours admiré Patrick Bruel". Amir n'est pas encore connu lorsqu'il a la chance de partager la scène avec Patrick Bruel. C'était il y a huit ans, le chanteur est alors encore un étudiant. "Lui (Patrick Bruel, ndlr) est un artiste que j'ai toujours admiré et il m'a donné envie de traduire en hébreux J'te l'dis quand même", explique Amir. "Patrick Bruel a été pour moi une illumination", ajoute-t-il.

Un concert face à 11.000 personnes. De l'envie à la pratique il n'y a qu'un pas, que franchit Amir. Le chanteur a alors traduit la chanson et enregistre une maquette "sans aucune intention". "Malgré moi, elle commence à tourner, (...) et elle arrive dans les mains de la production de Patrick Bruel", décrit-il. C'est alors qu'Amir reçoit un message de la part de la production de Patrick Bruel : "Il est très touché par cette reprise en hébreux de J'te l'dis quand même et il voudrait vous inviter sur scène dans son prochain concert à Tel Aviv". Etudiant le matin, Amir se retrouve alors le soir face à 11.000 personnes.

>> Retrouvez ici l'intégrale de l'émission De quoi j'ai l'air ?