Affaire Polanski : le CSA juge "rétrogrades" les propos de Catherine Deneuve

  • A
  • A
Affaire Polanski : le CSA juge "rétrogrades" les propos de Catherine Deneuve
@ Capture d'écran
Partagez sur :

En mars dernier dans Quotidien sur TMC, la comédienne avait pris la défense de Roman Polanski. Selon BuzzFeed, le CSA ne sanctionne pas la chaîne pour cette séquence mais pointe du doigt les propos de l'actrice.

"Déplacés" et "rétrogrades". Dans un mail du CSA que s'est procuré le site BuzzFeed, les propos de la comédienne Catherine Deneuve sont pointés du doigt. L’institution a en effet examiné le 21 juin dernier une séquence diffusée en mars dans Quotidien, sur TMC. L'actrice y apportait son soutien à Roman Polanski, alors en pleine tourmente après avoir renoncé à présider la cérémonie des César. La polémique est née après que ses détracteurs ont rappelé que le cinéaste est soupçonné d'avoir violé une mineure aux États-Unis, en 1977, alors qu'il était âgé de 44 ans.

"J'ai toujours trouvé que le mot de 'viol' avait été excessif". Interviewée dans l'émission de Yann Barthès, Catherine Deneuve avait notamment indiqué : "C'est une affaire qui a été traitée, c’est une affaire qui a été jugée, il y a eu des accords entre Roman Polanski et cette femme. Cette femme a demandé à ce qu’on arrête d’en parler. (...) J'ai toujours trouvé que le mot de 'viol' avait été excessif". Cette sortie avait ému de nombreux téléspectateurs qui avaient alors saisi le CSA.

Pas de sanction pour TMC, mais Deneuve pointée du doigt. Cette séquence a donc été examinée par le CSA le 21 juin dernier. Selon BuzzFeed, qui s'est procuré le mail de réponse de l'institution à l'une des associations qui avait alerté le gendarme de l'audiovisuel, la chaîne n'est pas sanctionnée, "prenant en compte l'intervention de l'animateur". À l'époque Yann Barthès avait en effet relancé la comédienne en lui indiquant : "Dire ce que vous dites en 2017, c'est inaudible pour plein de gens. Vous le savez ?".

Pour autant, si le CSA ne sanctionne pas TMC, il dénonce tout de même les déclarations de Catherine Deneuve. "Les propos tenus par l'invitée sont déplacés et véhiculent des préjugés rétrogrades concernant les auteurs de viol et leurs victimes", peut-on lire sur le mail que s'est procuré BuzzFeed.