A Canal+, Gérald-Brice Viret veut "privilégier les abonnés"

  • A
  • A
Partagez sur :

Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes du groupe Canal+, a évoqué sur Europe 1 la rentrée de la chaîne cryptée, qui fait peau neuve, en privilégiant notamment les abonnés.

Esprit es-tu là ? Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes du groupe Canal+, préfère parler de l' "esprit de famille" plutôt que d' "esprit Canal", au sein d'une chaîne agitée par les départs successifs de plusieurs piliers comme Maïtena Biraben ou encore Yann Barthès.

"On va reconstituer une famille". Et pour ce faire, il fallait créer du lien entre les différentes émissions du groupe de Vincent Bolloré : "Il y a quatre plateaux de 1.000 mètres carrés avec Le Grand Journal, Touche Pas à Mon Poste, le Canal Football Club et Les Guignols. Ces émissions seront tournées les unes à côté des autres, alors qu'auparavant tout était séparé". Quant au fameux "esprit Canal", il est renouvelé, modernisé, avec l'apparition de nouvelles émissions, comme celle de Mouloud Achour qui présentera Le Gros Journal, ou Victor Robert, qui remplace désormais Maïtena Biraben au Grand Journal : "Il s'est naturellement imposé. Il a les épaules. J'ai assisté au premier filage et je garantis une bonne ambiance", promet Gérald-Brice Viret.

De nouveaux programmes ? On garde les mêmes et on recommence. Certaines émission phares de Canal+ sont maintenues à l'antenne mais avec de nouveaux présentateurs comme Cyril Eldin au Petit Journal, qui fait déjà l'objet d'un bad buzz sur les réseaux sociaux : "Les abonnés sont contents. [Cyril] est le meilleur choix car nous sommes très différents de Yann Barthès. Le ton sera différent et il n'y aura pas de concurrence." Les Guignols aussi, entament une nouvelle formule dans laquelle Gérald-Brice Viret a annoncé l'entrée en scène de Céline Dion, nouvelle marionnette de l'émission. Dernière émission phare : le maintien de Catherine et Liliane [les secrétaires déjantées du Petit Journal, ndlr] qui sera diffusé quotidiennement : "Elles ont quitté la rédaction et seront dans un bureau. Je pense qu'on peut faire des choses en version cryptée avec le talent d'Alex [Lutz]."

Privilégier les abonnés. Clairement, ce sont eux qui sont au centre de la nouvelle stratégie du groupe : "Nous avons des abonnés qui nous financent. Toutes les émissions auront une partie en clair et en cryptée. [...] Le clair est extrêmement réduit pour cette rentrée et on rend chaque mois environ 150 heures à nos abonnés, qui est le public privilégié", détaille-t-il. Avec pour fil directeur "l'indice de satisfaction" des abonnés. Et Gérald-Brice Viret le promet : avec l'offre de programme au niveau des sports, des créations et des films, "les abonnés en auront pour leur argent."

Que reste-t-il en clair ? "Il est impossible de supprimer le clair, ça n'est pas dans notre volonté", explique le directeur des programmes. "Notre objectif est de le minimiser mais le clair dans Canal c'est à la fois C8, et CNews. On est obligés d'avoir du clair, c'est dans notre convention et par rapport au CSA".

Retrouvez l'intégralité de l'interview ici :


Gérald-Brice Viret : "On veut donner la...par Europe1fr