26 ans après, la série "Twin Peaks" fait son grand retour

  • A
  • A
26 ans après, la série "Twin Peaks" fait son grand retour
@ Showtime
Partagez sur :

18 nouveaux épisodes sont diffusés pour cette troisième saison très attendue, qui a commencé dès dimanche soir sur Showtime, aux Etats-Unis. En France, Canal+ diffusera les épisodes à partir de jeudi.

Pouvait-on réellement envisager ce retour ? Pourtant, 26 ans après le dernier épisode, Twin Peaks a fait son grand come-back dimanche soir, pour une troisième saison très attendue.

Le retour de David Lynch derrière la caméra. Rien n'a filtré de ces 18 nouveaux épisodes, dont le premier a été diffusé dimanche, sur la chaîne câblée américaine Showtime. Même les acteurs ne sont pas au courant de tout et parmi eux, seul Kyle MacLachlan, qui revient dans le costume de l'agent spécial du FBI Dale Cooper, a eu le droit de lire, une seule fois, tout le scénario. Depuis le début de la deuxième saison, on sait qui a tué Laura Palmer, lycéenne à la double vie dont le meurtre constituait le lancement de l'intrigue, mais le goût du mystère demeure.

La plupart des personnages emblématiques de Twin Peaks sont de retour, incarnés par les mêmes acteurs, dans ce récit situé 25 ans après la fin de la deuxième saison. À la manœuvre, le réalisateur David Lynch, co-créateur de la série, qui n'a plus présenté de projet d'ampleur depuis 11 ans et son long métrage Inland Empire. Mais quel que soit le contenu de cette nouvelle saison, Twin Peaks a depuis longtemps déjà sa place au panthéon de la télévision.

Objet inclassable. Face au Cosby Show, Arabesque ou Roseanne, les grands succès de l'époque, Twin Peaks était un objet inclassable. Ni soap opera, ni série policière, mais un peu des deux en même temps, avec une bonne pincée de surnaturel, cette série refusait toute étiquette. Pour Mädchen Amick, qui joue la serveuse Shelly Johnson, "cela a donné aux gens ce qui leur manquait, c'est-à-dire de l'intelligence, du mystère et quelque chose de différent", a-t-elle expliqué au magazine Entertainment Weekly.

La série laissait volontairement des zones d'ombre, quand la télévision traditionnelle les évitait à tout prix. Chaque épisode "durait une heure mais cela nécessitait des discussions après", se souvient Damon Lindelof. Un noyau de fans très actif s'est rapidement formé autour de la série, alimenté plus tard par une nouvelle génération d'amateurs nourrie au numérique et au visionnage compulsif de plusieurs épisodes à la suite.

Pour Kyle MacLachlan, ces fans sont "responsables, pour une large part, du retour (de Twin Peaks, ndlr) et j'espère qu'ils seront contents de ce que nous avons fait". En France, les abonnés à Canal+ pourront découvrir ce résultat dès jeudi, avec la diffusion en deuxième partie de soirée du premier épisode.