Netflix revendique (déjà) 100.000 abonnés

  • A
  • A
Netflix revendique (déjà) 100.000 abonnés
@ REUTERS / Gonzalo Fuentes
Partagez sur :

SVOD - À l’heure de son mois d’essai gratuit, le géant américain de l’abonnement vidéo compterait déjà 100.000 abonnés. Et Netflix n'a pas abattu toutes ses cartes... 

Depuis le 15 septembre, Netflix est accessible aux utilisateurs français : le service de vidéo à la demande (SVOD), leader mondial du secteur, promet, moyennant 8 à 12 euros, un catalogue partagé entre cinéma, séries et programmes inédits, à visionner sur ordinateur, smartphone ou tablette.

Selon les informations du Figaro, le service a séduit 100.000 ménages à ce jour. Un chiffre qui n’échappera pas aux acteurs français en place depuis plusieurs années : CanalPlay, l’offre de Canal+ lancée en 2011, compte 520.000 abonnés. Jook Vidéo, apparu en 2013, revendique de son côté 750.000 abonnés, toutes offres cumulées. En deux semaines, et avec une attention médiatique forte, Netflix réalise une performance qui a réclamé plusieurs mois, sinon plusieurs années, à ses concurrents.

>>> A LIRE : "Films, séries : que propose Netflix ?"

Un chiffre à tempérer. 100.000 abonnés en septembre, mais combien dans 30 jours ? Mi-octobre, les premiers aficionados de Netflix diront adieu à leur mois gratuit et vont devoir débourser chaque mois la dizaine d’euros réclamée en échange des Orange is the new black et Bojack Horseman. L’enjeu de Netflix : que sa promesse d’abonnement sans engagement ne se transforme pas en sortie de secours.

Bientôt plus accessible ? 100.000 abonnés ? Une paille pour Netflix dont l’ambition est connue :  conquérir 20 millions de foyers français à l’horizon 2020-2025. Pour cela, l’offre ne devra pas se contenter des ordinateurs et tablettes mais bien figurer sur les écrans de télé. Souci : pour l’heure, tous les fournisseurs d’accès internet lui ont fermé la porte. Tous sauf Bouygues Télécom : à quelques semaines de Noël, fin novembre, Netflix sera disponible sur les Bbox. Combien de temps avant que les SFR, Orange et Free ne cèdent aux sirènes de l'américain ? Le marché de la SVOD n’a pas fini d’être bousculé.