Ryanair : "pas de menace de départ"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

"Les compagnies low-cost comme Ryanair ne risquent pas de quitter la France ! C'est un immense marché touristique." explique Pascal Perri.

Pascal Perri, spécialiste des questions de concurrence, il dirige PNC, un cabinet de conseil en stratégie low cost

Ses principales déclarations :

"Non, les compagnies low-cost comme Ryanair ne risquent pas de quitter la France ! C'est un immense marché touristique. Il n'y a pas de menace d'un départ de Ryanair du territoire national."

"Easy Jet, les compagnies d'Air France, respectent la loi. Le judas du low-cost en France, c'est le patron de Ryanair ! Il a fait de la provocation sociale sa marque de fabrique, en proposant de faire payer les toilettes dans l'avion alors c'est interdit... C'est bien de lui rappeler que les salariés en France ne sont pas des salariés offshore avec des contrats offshore que l'on peut délocaliser en Irlande..."

"Le low cost ne se fait pas au détriment de la sécurité, il y a le kérosène qu'il faut ! Le transport aérien est une activité très normée, Ryanair s'y soumet comme les autres. Les compagnies low cost dont le modèle est le renouvellement permanent de la flotte ont des avions plutôt modernes, peu consommateurs et particulièrement sûrs"

"Air France est parfois moins chère que les compagnies à bas prix, dans 30% des cas ! Par contre, sans les compagnies low cost, les prix du marché n'auraient pas baissé..."

"Le low cost n'ira pas sur le très long courrier. Le principe du low cost, c'est la productivité, un avion vole 14 heures et non pas 8. L'aller retour Paris-Tokyo ou Paris-New-York limite cela..."