"La circulation alternée frappe en aveugle"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

Selon Pierre Radanne, le principe de la circulation alternée n'est pas nécessairement la bonne solution puisque qu'elle n'est pas sélective dans ses contraintes.

Pierre Radanne, président de l'association Dossiers et débats pour le développement durable (4D)

Pourquoi ce serpent de mer refait-il surface ? "C'est une proposition que j'ai voulu mettre sur la table car nous sommes au lendemain d'un épisode tout à fait important et long de pollution aux particules fines. L'épisode que nous venons de vivre montre qu'au-delà des mesures pérennes il y a dans l'arsenal réglementaire des mesures que l'on doit pouvoir activer très rarement, extrêmement rarement, sur des périodes extrêmement courtes bien évidemment. Mais qui sont aussi une façon d'actionner les citoyens : les automobilistes sont aussi des citoyens, ils respirent eux aussi l'air quand ils sont dans les villes polluées", justifie Philippe Martin.

Peut-on craindre une fronde des automobilistes ? "La fronde qui pourrait naître, c'est surtout celle des citoyens qui pourraient se retrouver un jour dans des villes où il y a une pollution comme on la voit dans certains pays, à tel point que les gens s'en protègent ou ne peuvent pas sortir", détourne le ministre de l'Ecologie. Et de conclure : "l'idée n'est pas de cibler et d'embêter les automobilistes mais de faire des gestes qui sont citoyens."

Les émissions précédentes