"L'observatoire du suicide, une avancée considérable"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

L’observatoire national du suicide va permettre d'avoir des données plus récentes sur le suicide et ainsi de lutter plus efficacement.

Invité : Jean-Claude Delgenes, fondateur et directeur général de Technologia

Ses principales déclarations :

"Un Français sur trois admet avoir songé au suicide, des personnes qui envisagent, pensent, ça peut être la première marche qui peut conduire à un drame plus tard. Les gens peuvent aller vers cette extrémité quand ils considèrent qu'ils n'ont plus d'autre solution. L'observatoire qui va être créé va être une avancée considérable, je tiens à remercier les milliers de personnes qui ont signé l'appel des 44 lancé il y a trois ans."

"Une avancée considérable car cela va permettre de combler notre retard statistique. Pour prévenir, il faut connaître : les statistiques actuelles ont 2 à 3 ans de retard ! On suppose qu'il y a plus de suicides liés à la crise alors qu'on ne peut pas le démontrer. Dans d'autres pays, on peut. On ne peut pas lier suicide et surendettement, éloignement professionnel, perte d'emploi. Il y a des tas d'études à mener. Sur le terrain, nous constatons des passages à l'acte plus nombreux, une inflexion. Mais nous ne le retrouvons pas dans les courbes statistiques."

"Le travail est un facteur de protection. En travail, on a moins de risque suicidaire. Mais dans certaines circonstances, il faut être un facteur précipitant. Certaines situations professionnelles sont pathogènes : des sollicitations professionnelles trop fortes, des restructurations enchaînées constamment qui font perdre les repères, la perte d'emploi ressentie, des gens incapables de se projeter..."

"Le bruit, aussi. La répétitivité de l'agression phonique peut conduire les gens à péter un plomb, comme on dit."

Le taux de suicide a bondi de 40% en Grèce depuis 2008...

"La grande majorité des personnes disent qu'elles ressentent la montée des suicides avec l'approfondissement de la crise. C'est très heureux que Marisol Touraine lance cet observatoire : 89% d'entre eux attendent une réaction des pouvoirs publics. Nous avons un retard considérable en matière de prévention en France."

"C'est un sujet compliqué. Il faut s'en occuper, il est anormal qu'en France nous ayons trois fois plus de suicides qu'en Italie ou en Grèce, deux fois plus qu'en Grande-Bretagne ! Il y a une surmortalité en France liée au suicide, il est indispensable de prendre des mesures"