"Il faut donner aux jeunes quelque chose à faire"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

Les armes pullulent, la drogue déferle sur une jeunesse précaire et une île toujours pas remise des évènements de 2009 : la Guadeloupe a basculé dans une spirale infernale de violence.

Quelle est la réalité de la violence en Guadeloupe ?
 
D’abord c’est 39 meurtres depuis le début de l’année… plus du double qu’à Marseille… Alors il y a là dedans des règlements de compte évidement, mais pas seulement, ce sont aussi des bagarres entre voisins qui tournent mal ou des violences familiales qui dégénèrent.
Et puis autre chiffre : les braquages à main armés ont augmenté de 63% en un an…
C’est simple à partir de 18h, à Pointe à Pitre par exemple, plus personne ne sort, la ville devient quasi déserte.

 
- Il y a un élément déterminant, Emmanuel, c'est le facteur social...  D'ailleurs je voudrais qu'on écoute le témoignage d'un jeune homme, que vous avez rencontré... Après un an d'attente à Pole Emploi, il a dérapé. Il a commis son premier braquage...
 
SON
 
Emmanuel Renard, le chômage est abyssal en Guadeloupe...

C’est LE fléau qui ronge la Guadeloupe : le chômage c'est 30% de la population, 60% des moins de 25 ans… Alors les jeunes jobbent comme ils disent, « jobber » c’est travailler au noir… Ils ne s’en cachent même pas, c’est totalement assumé, « jobber » c’est devenu un mot de la vie courante.
Et puis le conflit contre la vie chère de 2009 n’est pas encore totalement digéré en Guadeloupe :
D’abord, les prix de l’essence, de l’eau, des produits laitiers restent très élevés…
Ensuite, les 44 jours de grève générale menée par le fameux LKP d’Elie Domota, on en ressent encore les conséquences aujourd’hui. Au tribunal de commerce, on m’affirme que chaque semaine, une entreprise ferme parce qu’elle ne s’est jamais remise des évènements de 2009.

- Cela dit la situation éco n'explique pas tout j'imagine... La Guadeloupe c'est aussi un territoire ou les gens sont ultra armés... (ici souvent on règle un conflit de voisinage avec sa carabine)

Oui, la plupart sont au moins armés d’un couteau et quand une bagarre éclate, hé bien ils s’en servent.
J’ai suivi de nuit l’équipe de la BAC, la brigade anti-criminalité… 3 heures ont suffi pour assister à un car-jacking en pleine rue et à l’agression d’une jeune fille à son domicile par un homme armé d’un fusil de chasse qui voulait lui voler son téléphone portable. Écoutez le beau père de cette jeune fille. Vous allez l'entendre, on n’est pas passé très loin d’un nouveau drame.

BOB

Voila, les armes à feu qui sont partout, les effets de la drogue aussi… De plus en plus de consommateurs de crack… de dealers de cocaïne.
Sans oublier la structure familiale guadeloupéenne qui a beaucoup changé ces dernières années, les hommes déclarent et reconnaissent de moins en moins leurs enfants, les femmes se retrouvent seules à assumer. La violence en Guadeloupe c’est la conjonction de tout cela.
 
Pied Thomas
 
-   Manuel Valls arrivera tout à l'heure  à Pointe à Pitre... On va écouter ce qu'en attendent - ou plutôt ce que n'en attendent pas des habitants avec qui vous avez pu discuter...
 
SON
 
Qu'est ce que le ministre de l'intérieur a dans sa valise, avec quelles solutions vient-il en Guadeloupe ?

Il se réserve quelques annonces, pour la Martinique aujourd’hui, pour la Guadeloupe demain… Ça devrait ressembler à un renforcement des services de sécurités actuels… Le ministre est aussi venu responsabiliser les élus, leur dire de prendre le problème à bras le corps… En face les Antillais eux attendent d'avantage que des renforts de police, ils veulent aussi et surtout une vrai politique d’insertion pour sauver cette jeunesse qui est en train de déraper.