"Difficile d'imaginer un million de faux profils"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

La page Facebook de soutien au bijoutier de Nice a plus d'un million de "like". Un succès accompagné de quelques zones d'ombres.

Guy Birenbaum, journaliste spécialiste des réseaux sociaux.

Ses principales déclarations :

"Pour le moment, on ne sait pas qui est derrière cette page. On ne peut pas aller chercher la personne, pour le moment, c'est intéressant, il reste anonyme. Il est apparu d'une manière publique hier en donnant des statistiques de la page, pour expliquer le nombre de gens qui ont aimé la page."

"On appuie sur un bouton où il est écrit J'aime. On ne peut pas se louper. Si vous êtes inscrit avec votre identité, vous engagez votre identité, oui. Mais vous pouvez vous inscrire sous un faux nom. Il peut y avoir des personnes qui n'existent pas en vrai. Mais sur 1,5 million de profils, délicat d'imaginer un million de faux..."

On parle de likes venus de l'étranger...

"De premiers analystes, SocialBakers, ont dit que 80% des J'aime venaient de l'étranger, sauf qu'ils n'avaient pas encore les données de Facebook. Maintenant, d'autres analystes, KRDS, disent que ces likes viennent à 98% de France. Le responsable de la page a dit lui aussi que ça venait de France..."

On voit Hugo Lloris liker la page...

"Tapez son nom, vous verrez plein d'Hugo Lloris ! Aux journalistes de lui poser la question. Ce qui intéressant, c'est le chiffre de gens qui parlent du sujet, affiché à côté du nombre de likes : 944.000 personnes ! Près d'un million de personnes en parlent, on ne peut pas fabriquer des commentaires."

 

Et si cette pétition était vraie ?

"Pour moi elle n'est pas fausse ! Je pense que des questions se posent. On dit qu'on peut acheter des J'aime. Les tarifs : on peut acheter 500.000 J'aime pour 3.999 euros ! Mais ce n'est pas parce qu'on peut acheter que c'est le cas là... 944.000 personnes en parlent ! Il faut attendre quelques jours pour mesurer, tracer."

Les émissions précédentes