"Ça tâtonne beaucoup"

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

Ce qui a changé avec les nouveaux rythmes scolaires, ce sont les activités périscolaires qui demandent encore un développement.

Fabien Cazeau, Journaliste Éducation à Europe 1

Ses principales déclarations :

"J'ai regardé l'ensemble des départements, ceux qui appliquaient la réforme dès cette rentrée. J'ai pris les 10 départements qui appliquent en plus grand nombre la réforme, j'ai appelé les enseignants, les parents et les élus locaux."

"Ca tâtonne beaucoup. Le contenu des cours n'a pas bougé. Ce qui a changé, c'est le temps périscolaire en dehors des cours. La mise en place du contenu tâtonne. Lydie, enseignante dans les Deux-Sèvres estime que c'est une garderie, il n'y a pas d'activités proposées pour le moment. La semaine dernière, chez elle, deux personnes se sont retrouvées avec 47 enfants pendant une heure. Ce qui est prévu au départ, ce sont des activités à l'intérêt pédagogique."

"Ca ressort à peu près partout : une inégalité entre grandes villes et petites communes, qui n'ont pas forcément les animateurs, les locaux, les gymnases, les conservatoires... On bricole, on se débrouille pour proposer quelque chose à la rentrée mais ça se résume souvent à de la garderie. Dans les grandes villes, on sait faire : Nantes, Caen, Dijon, Paris évidemment, la mairie a cravaché tout l'été pour trouver des animateurs, des associations. Ca fonctionne à peu près."

"Dans les Landes, dans un village, une retraitée a proposé de venir pendant une heure apprendre aux enfants... le maquillage festif ! Paillettes, pinceaux, crayons..."

"Les parents étaient demandeurs et d'accord sur le fait que les semaines étaient trop longues. Ils sont sceptiques dans les communes où c'est de la garderie qui a été mise en place. Ils approuvent le projet sur le fond mais attendent la mise en place."

"Il faut tenir compte du fait que peu d'enfants passent à ces nouveaux rythmes, 1 enfant sur 5. Les mairies ont mis du temps à s'organiser, mais la réforme fait consensus dans l'objectif. Je mets 9 sur 20..."

Les émissions précédentes