Un acte d'autorité oui, mais sur un faible

  • A
  • A
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

François Hollande a fait preuve d'autorité en évinçant une Delphine Batho isolée et jugée peu convaincante sur ses dossiers.

Delphine Batho virée…après avoir dénoncé un mauvais budget de l’environnement en baisse…certains attendaient un acte politique du gouvernement pour mettre fin aux couacs le voilà ?

Le voilà oui. Le président avait prévenu le 28 mars. " Dernière sommation " avant le tir à balle réelle.  Chargé, en joue… feu ! Ça y est, le soldat Batho vient d’être sacrifié pour l’exemple. Brusquement hier vers 18h 05 tout le monde s’est remis d’équerre. Même le soldat Montebourg est resté droit comme un « i », silencieux, dans le rang. À peine un hommage discret de Cécile Duflot… Mais tout le monde a compris le message. Cette fois on ne rigole plus, c’est du sérieux. On vient d’avoir la confirmation que François Hollande a de l’autorité. Il peut couper des têtes…Oui c’est vrai.. Mais le problème c’est que ce n’est pas n’importe quelle tête… C’est celle d’une ministre isolée, d’un maillon faible, convoquée via Tweeter, humiliation suprême. Personne politiquement ne la soutien, et surtout pas Ségolène Royal avec qui Batho s’est brouillée. Surtout pas ses collègues du gouvernement qui la jugent trop perso. Surtout pas Matignon qui la juge peu convaincante sur ses dossiers. François Hollande hier a fait acte d’autorité, c’est vrai, mais c’est beaucoup plus facile de se montrer fort avec un faible.

Delphine Batho aurait du avoir une deuxième chance ?

 

Non c’est vrai que c’était impossible. La critique du budget, c’est une ligne rouge pour un ministre. Si le bras d’Hollande avait tremblé alors oui cette fois il ne serait rien resté de son autorité. Il est capable de tuer politiquement, il l’a démontré.. Mais il va falloir maintenant que cette détermination s’exerce y compris avec du plus gros gibier. Ce que jusqu’ici il n’a été capable de faire. Le 10 avril, Montebourg, Hamon, Duflot de concert contestent publiquement la politique de rigueur du gouvernement. Que se passe-t-il ? Rien. Un énième tir de sommation. Ceux-ci ont du poids, pèsent dans le jeu des équilibres  politiques du gouvernement peuvent flirter avec la ligne rouge. Delphine Batho est viré dans l’après midi. Fort avec les faible, faible avec les forts. François Hollande s’est offert un répit pour prouver que on autorité n’est pas en peau de lapin

Cela devrait donc calmer tout le monde… ?

Oui ça calmera les ministres.La plupart en tous cas... Mais ça ne calmera pas les féministes qui font les comptes : 2 femmes virées du gouvernement. Surtout ça ne calmera pas les Verts. Ils en sont à leur troisième ministre de l’environnement, après une anus horibilis pour l’écologie... Les verts ne quitteront pas le gouvernement. Ils ne sont pas fous, ils ne vont pas se faire hara-kiri pour un eministre socialiste. Mais Cécile Duflot est formelle, si le compte n’y est pas à l’automne sur la fiscalité écolo et sur la loi de transition énergétique ce sera sans elle. Fine politique, elle sait qu’elle a l’avantage désormais, en virant la ministre de l’environnement François Hollande qui réclame l’union de la gauche, vient de griller son  fusil à un coup. Il va devoir donner des vraies preuves aux Verts en signe de bonne volonté : acheter le calme après la tempête.